fbpx
Buzz
Partager sur

Ninja Warrior: Iris Mittenaere raconte une anecdote !

Ninja Warrior: Iris Mittenaere raconte une anecdote !
Partager sur Facebook

Dans un entretien accordé à Melty, Iris Mittenaere, nouvelle animatrice de Ninja Warrior, a raconté une anecdote sur le programme

C’est une grande première pour Iris Mittenaere. En effet, après avoir été Miss France et Miss Univers, la jeune femme s’est lancée à la télévision. Plus particulièrement dans le domaine de l’animation. Elle va animer, aux côtés de Christophe Beaugrand et Denis Brogniart, Ninja Warrior.

Ninja Warrior : Iris Mittenaere raconte une anecdote

En plusieurs semaines de tournage, Iris Mittenaere a vécu de nombreuses choses. Assez de choses pour noter une anecdote sur le tournage de Ninja Warrior. En effet, l’ancienne Miss Univers a confié : « J’ai assez subi un chien que je devais prendre en laisse… Et c’était plutôt moi qui le suivait plutôt que l’inverse (rires). Il était vraiment très fort et je me faisait traîner par ce chien qui voulait suivre son maître sur le parcours. Tout le monde était mort de rire dans mon oreillette mais personne ne venait à mon secours ! »

Avant de parler de la visite de son amie : « Oui, Camille Cerf ! (Miss France 2015, ndlr) Je l’adore, elle est géniale. Elle est venue pour la première de l’émission, et elle est restée presque jusqu’à la fin ! Tous les soirs elle venait me soutenir, assise dans le gradin. Chaque candidat avait son fan club, et moi moi je n’étais pas candidate mais j’avais Camille qui était là pour moi ! Elle m’apportait du thé, des vitamines… C’est un amour ! »

Ninja Warrior : Iris Mittenaere a pris des cours

Toujours au micro de Melty, Iris Mittenaere a ensuite parlé de sa prise de fonction en tant qu’animatrice. Celle qui va être aux commandes de Ninja Warrior, a avoué avoir pris des cours pour poser sa voix :

« J’ai suivi des cours pour poser ma voix chez un coach vocal et apprendre à parler en se bouchant les oreilles. Parce que ce qu’il faut savoir, c’est que dans Ninja Warrior il y a énormément de bruit ! On ne s’entend pas du tout parler. Du coup, il a fallu apprendre à gérer ma voix, à parler sans crier et sans monter dans les aigus. Ensuite, je revisais tout le temps… Et d’ailleurs les garçons se moquaient toujours de moi parce que l’après midi j’étais avec mes petites fiches ! Du coup, je ressemblais à une petite étudiante sur le plateau avec mes 50 fiches. »