fbpx
Buzz
Partager sur

Moundir et les apprentis aventuriers: un candidat se confie sur son cancer du sang

Moundir et les apprentis aventuriers: un candidat se confie sur son cancer du sang
Partager
Partager sur Facebook

Un candidat de « Moundir et les apprentis aventuriers » s'est récemment confié sur son passé médical des plus difficiles, étant atteint d'un cancer du sang.

Le nouveau programme de W9, Moundir et les apprentis aventuriers a débarqué sur nos écrans il y a près d’un mois. Des candidats déjà bien connus de la téléréalité se sont mêlés à des anonymes pour tenter de survivre sur une île déserte avec comme nourriture, du riz, des lentilles et comme toit, une cabane, sans lit et sans le moindre confort.

C’est en binôme que Valentin, Anissa, Hillary, Virgil, Evy, Jean-Christophe, Julien, Manon, Aurélie, Rémi, Greg et Elodie ont alors tenté le tout pour le tout pour gagner l’aventure. Mais très vite, de nombreux conflits se sont créés entre les filles et Manon et Aurélie se sont liguées contre Anissa. A contrario, Julien et Manon se sont mis en couple tout comme Rémi et Aurélie … avant de se séparer. De retour aux bercailles, un candidat s’est récemment confié sur son passé des plus douloureux, souffrant d’un grave cancer du sang.

« Tu sais que tu peux en mourir » confie Valentin de Moundir et les apprentis aventuriers

Inconnu de la téréalité, Valentin, un mannequin parisien a débarqué dans Moundir et les apprentis aventuriers. En binôme avec Anissa, il a très vite conquis le cœur de nombreuses filles comme Evy, et tout récemment, d’Aurélie. Il est d’ailleurs revenu sur son aventure lors d’une interview accordée au journaliste Sam Zirah. La jeune homme s’est aussi confié sur son passé médical très douloureux, souffrant à ses 6 ans d’une leucémie.

Valentin a alors déclaré : « J’ai eu une enfance un peu compliqué. J’ai été gravement malade, quand j’avais 6 ans, j’ai eu une leucémie, un cancer du sang. C’est une épreuve difficile, très dure, tu es isolé, tu souffres. Ça a duré un an et j’ai guéri. J’ai beaucoup souffert de ça, mais mes parents ont autant souffert que moi. J’étais leur seul enfant à cette période là. C’est quand même une maladie très grave, tu sais que tu peux en mourir. Maintenant je vais très bien, je me porte très bien. C’est ce qui fait qui je sais maintenant, ça m’a forgé un caractère. Je continuais à aller à l’école mais je continuais à faire des chimios ».