fbpx
Buzz
Partager sur

Les Marseillais vs le reste du monde: Nikola parle des forces et faiblesses de son équipe du reste du monde !

Les Marseillais vs le reste du monde: Nikola parle des forces et faiblesses de son équipe du reste du monde !

Dans une interview pour Purebreak, Nikola a indiqué quelles étaient les forces et les faiblesses de son équipe dans les Marseillais vs le reste du monde

Pour la deuxième année consécutive, Nikola participer aux Marseillais vs le reste du monde et endosse le rôle de leader de son équipe. Dans une interview pour Purebreak, l’ex de Jessica donc indiqué selon lui, quelles étaient les forces et les faiblesses de sa team.

Les Marseillais vs le reste du monde : le reste du monde meilleur que l’an dernier ?

L’an dernier, Les Marseillais vs le reste du monde était tout nouveau pour Nikola. Il débarquait dans un nouveau programme, et ne connaissait pas vraiment le tempérament des sudistes. C’est pourquoi, cette année, il part avec un avantage. Le fait de connaître ses adversaires, pour mieux les faire tomber : « La force c’est moi (rires). Cette année, on part encore avec un désavantage car il y a toujours des personnes différentes dans la famille. Mais la force sera les anciens candidats comme Gabano, Fidji, Manon, Milla et moi. On connaît l’émission et la provocation des Marseillais et on sait comment réagir. On est plus équipé pour réussir cette année. »

En plus d’être motivé, il semble très content de son équipe cette année : « Je suis très satisfait. Gabano est toujours mon bras droit, Anthony est une très bonne découverte. Je ne le connaissais pas, on avait juste fait un booking ensemble. J’ai appris à le connaître et c’est un mec que j’adore. »

Les Marseillais vs le reste du monde : Jessica et Nikola

Mais la faiblesse pour Nikola va sans doute être Jessica. En effet, plusieurs mois après sa séparation avec elle, il la retrouve dans Les Marseillais vs le reste du monde. Il a avoué que ses retrouvailles avec elle avaient été compliquées au début :

« Oui c’était très dur. Lors de mon arrivée à Marbella, c’était la première fois que je la revoyais en quatre mois donc j’étais un peu angoissé. Nos retrouvailles ont été très froides, on ne s’est pas fait un regard, pas un geste. J’ai même fait exprès de ne pas la calculer et de me montrer très sûr de moi, mais il faut savoir qu’en arrivant, j’étais encore amoureux d’elle. À ce moment-là, je n’avais pas envie de lui parler et de renouer le contact parce que j’avais peur de recraquer pour elle. J’ai donc essayé de l’oublier en l’esquivant. »