fbpx
Buzz
Partager sur

Mariés au premier regard: découvrez ce que paye la production!

Mariés au premier regard: découvrez ce que paye la production!
Partager sur Facebook

Au micro de Purepeople, Kamila Fievet-Palies, productrice de Mariés au premier regard, a indiqué ce que payait la production du programme

La nouvelle saison de Mariés au premier regard débarque. Comme les deux premières éditions, l’émission va réunir des célibataires, qui ne se connaissent pas, pour qu’ils se marient. L’événement peut facilement tourner au fiasco, sachant que les deux futurs mariés ne se connaissent pas. Heureusement, la production prend en charge la quasi totalité des frais de l’événement. C’est en tout cas ce qu’a assuré Kamila Fievet-Palies, productrice de l’émission d’M6.

Mariés au premier regard: ce que la production prend en charge

Mais alors, que prend la production en charge? La robe? La cérémonie? Les bagues? Quasiment tout est pris en charge selon la productrice de Mariés au premier regard. En effet, elle explique: « Tout est pris en charge pour le mariage, c’est-à-dire la robe, les chaussures, la coiffure, le maquillage, les costumes, les alliances, la fête, la mairie… tout est pris en charge. Les divorces, c’est nous qui nous en occupons avec eux bien sûr. Mais bien évidemment qu’on les encadre et qu’on les aide, que ce soit pour faire perdurer leur amour quand ils rencontrent des difficultés, même après le tournage, ou que ce soit quand ils sont divorcés. »

Dans la suite de l’entretien, la production annonce également que les tests de personnalité ont été modifiés: « car le but, c’est d’évoluer, faire en sorte que ça marche de mieux en mieux. Pour les aider à la construction de leur amour ».

Mariés au premier regard: le contrat de mariage

Kamila Fievet-Palies ne s’arrête pas là. La productrice de Mariés au premier regard a évoqué le contrat de mariage proposé aux candidats. Elle explique:

 « il n’est pas imposé, mais il est plus que conseillé. Personne ne l’a refusé parce que c’est totalement logique. Ils sont compatibles, ils se marient sans se connaître mais ont eu une vie avant. Il y a des candidats qui ont 30-35 ans et qui ont forcément construit des choses, certains ont des biens immobiliers ».