fbpx
Buzz
Partager sur

Marie Garet s’est retrouvée à la rue après sa rupture avec Romuald !

Marie Garet s’est retrouvée à la rue après sa rupture avec Romuald !

Marie Garet s’est confié à Sam Zirah. Dans cet entretien, elle est revenue sur sa rupture avec Romuald, et a balancé qu’elle s’était retrouvée à la rue

En participant à La Villa des Cœurs Brisés, Marie Garet pensait vraiment trouver chaussure à son pied. Et tout le monde le pensait. En effet, elle a fait la rencontre de Romuald sur le tournage. La jeune femme semblait complètement sous le charme de son boyfriend, mais ce dernier ne l’était pas. C’est Marie Garet qui l’a indiquait dans une interview accordée à Sam Zirah.

Romuald n’aimait pas Marie Garet

Romuald était plus intéressé par l’image et la « notoriété » de Marie Garet que par sa personne. Et cela, la blonde l’a remarqué. Elle l’a avoué à Sam Zirah, même si cela lui fait certainement du mal de le reconnaître : « Romuald ne m’aimait pas qu’on soit clair. Il avait fait le casting des Princes de l’amour. Il pensait vraiment qu’il allait être pris. À la base il m’a confondue avec Aurélie Dotremont. Je pense qu’il est venu me parler par rapport à ça. Il était très intéressé par mon image. »

Marie Garet a ensuite expliqué que Romuald souhaitait surtout s’amuser et pas vraiment construire quelque chose de stable : « je pense que ça l’a soûlé à un moment donné car il n’était pas amoureux, parce qu’il voyait que je voulais réellement construire quelque chose. C’est un gamin qui n’a pas envie de se caser. C’était perpétuellement ‘je ne sais pas si on est ensemble. J’ai besoin de temps, ça ne vient pas comme ça, j’ai eu une relation dure avant’. Au bout d’un moment j’étais fatiguée. »

Marie Garet à la rue

Dans la suite de l’interview, Marie Garet a fait une étrange révélation. Elle se serait retrouvée à la rue durant le début de l’été. En effet, agacé, Romuald aurait décidé de la mettre à la porte, alors que la jeune femme séjournait chez lui avec sa mère et sa grand-mère :

« je me suis retrouvée à la rue. On est parti en Corse au mois de juin et il m’a quittée le dernier jour des vacances. À ce moment-là, il y avait ma mère et ma grande-mère de 90 ans chez lui et on s’est retrouvées toutes les 3 à la rue au début de l’été. On a pris un gîte dans un premier temps. On s’est fait dégager comme des malpropres (…) Il m’a fait entendre tout ce que j’avais envie d’entendre. »