fbpx
Buzz
Partager sur

Magali Berdah: la directrice de Shauna Events, heureuse, « mon mari s’occupe très bien de mes enfants » !

Magali Berdah: la directrice de Shauna Events, heureuse, « mon mari s’occupe très bien de mes enfants » !

Dans une interview pour Purepeople, Magali Berdah de Shauna Events s’est confiée sur son mari. Ce dernier s’occuperait bien de leurs enfants

Depuis plusieurs mois, Magali Berdah est sous les feux des projecteurs. La directrice de Shauna Events a mis du temps à émerger mais désormais, elle est la « patronne » du monde de la téléréalité. En effet, elle s’occupe de la quasi totalité des candidats, est chroniqueuse sur Touche pas à mon poste et, en plus de cela, est une maman comblée. En effet, interrogée par Purepeople, la jeune femme a parlé de son compagnon. Celui-ci s’occuperait très bien de ses enfants.

Magali Berdah, fière de son mari

Magali Berdah est la maman de plusieurs enfants. Mais comme tout bonne businesswoman, la jeune femme est très occupée. Heureusement pour elle, elle a la chance d’avoir un mari qui s’occupe très bien de ses enfants lorsqu’elle n’est pas disponible. Elle a déclaré au micro de Purepeople :

« Mais j’ai la chance d’avoir un très bon mari qui s’occupe bien de nous, qui est totalement à mes côtés. Me soutient et s’occupe de mes enfants quand je ne suis pas là ».

Magali Berdah défend les personnes qu’elle aime

Interrogée sur son rôle dans le milieu de la téléréalité, Magali Berdah a donné les raisons qui l’ont poussée à se lancer dans ce milieu. En connaissant certains candidats, elle était agacée de voir que certains étaient constamment critiqués. C’est pourquoi, elle a voulu les défendre comme elle l’a avoué : « J’en avais marre qu’on tape sur la télé-réalité sans même étudier le phénomène social. Arrêtez de les voir comme du négatif. Alors qu’il y a aussi du positif, comme dans tout »

Elle défend également ses enfants, comme toutes mères : « Tout ce qui touche à mes enfants est d’une sensibilité extrême. Comme toutes les mamans. Mais peut-être que mon passé fait que voilà. »