fbpx
Buzz
Partager sur

LPDLA 3: Parisa ridiculise les Princes ,« C’était âge mental 12 ans »

LPDLA 3: Parisa ridiculise les Princes ,« C’était âge mental 12 ans »
Partager sur Facebook

Dans une interview pour PureBreak, Parisa, candidate de l'émission LPDLA 3, s'est confiée sur son aventure. La jolie jeune femme n'est pas tendre avec les Princes !

En début de semaine, les fans de l’émission LPDLA 3 ont pu constater l’arrivée très attendue de Parisa, l’ancienne bookeuse des Marseillais en Thaïlande. La jeune femme a accordé une interview à nos confrères PureBreak et le moins que l’on puisse dire est qu’elle ne revient pas avec que des bons souvenirs !

Parisa tacle les Princes !

Dans l’interview donné à PureBreak, Parisa, connue du public pour avoir été la bookeuse des Marseillais en Thaïlande, s’est confiée au sujet de son aventure dans LPDLA 3. La jolie jeune femme n’a pas hésité à tacler les Princes. Elle révèle :« Au niveau des Princes… je ne parlais pas du tout avec eux (…). C’était âge mental 12 ans. Ce sont des gamins. Ils étaient toujours en train de se chamailler, de se taquiner, de tailler les filles. Au bout d’un moment ça devenait lourd ».
La candidate de l’émission LPDLA 3 continue et avoue :« Au début je pensais pouvoir craquer pour un autre prince, parce qu’il y avait des garçons beaucoup plus beaux que celui que j’avais choisi. Mais au final, quand j’ai vu leur mentalité, ça ne m’a pas donné plus envie d’aller vers eux ».

Parisa (LPDLA 3) décrit son homme idéal

Toujours dans la même interview, Parisa, la candidate de l’émission LPDLA 3, a révélé que le Prince qu’elle avait choisi ne ressemblait pas du tout à la photo qu’on lui avait montré. Elle avoue :« Quand je suis arrivée, je le cherchais parce que je ne le trouvais pas. Il ne ressemblait pas du tout à la photo ».
Elle conclut en décrivant son homme idéal :« Il faut qu’il soit beau, mais le physique ne fait pas tout. Il faut qu’il soit comme mon pote. J’ai besoin d’un feeling. Ensuite, moralement, je cherche quelqu’un d’ambitieux et quelqu’un avec qui je vais rigoler, pas un glandeur. Il faut qu’il soit comme mon mec et mon ami ».