fbpx
Buzz
Partager sur

LPDLA 3: Gilles, heureux de son entente avec les Princes, « notre solidarité a fait notre force »

LPDLA 3: Gilles, heureux de son entente avec les Princes, « notre solidarité a fait notre force »

Gilles était content de rencontrer des prétendantes dans LPDLA 3. Mais il semble encore plus heureux de l’entente qu’il a eu avec les autres princes

Depuis la création des Princes de l’amour, tous les princes ayant participé au programme sont restés très proches. En effet, si certains n’ont pas trouvé l’amour, ils ont au moins pu trouver l’amitié avec les autres garçons. Dans LPDLA 3, cela n’a pas loupé non plus. En effet, Gilles a récemment accordé une interview au site Toutelatele et a expliqué que la solidarité entre lui, Gabano, Nikola, Geoffrey, Djémil et Gérard, avait fait leur force.

LPDLA 3 : Gilles a trouvé l’amitié

Nous ne savons pas encore si Gilles va repartir d’Ibiza en couple, mais nous savons déjà qu’il a trouvé de très bons amis dans LPDLA 3 grâce aux autres princes. Il a expliqué dans un entretien accordé au site Toutelatele :

« Le point fort de cette aventure, c’est la solidarité du début jusqu’a la fin, ça fait notre force. Je tiens à souligner l’entente entre les garçons. Pourtant, ce n’était pas gagné, car tout le monde est différent… Mais au final ça donne une belle bande de copains. »

LPDLA 3 : Gilles parle de Beverly

La mauvaise expérience de Gilles, dans LPDLA 3, se résume à Beverly. En effet, le Prince a vécu un drôle de moment avec la blonde au fort caractère. Il est revenu sur ce moment :

« Pas du tout, au début, je ne savais pas qui elle était, puis en la regardant, j’étais sûr de l’avoir vu lors d’une émission sur TF1 (Carré VIP, ndlr). Je savais qu’elle ne venait pas pour moi, et de mon côté, il n’y avait pas d’attirance. Mais ce que je voulais, c’était qu’elle ne vienne pas pour allumer la mèche. » Avant d’ajouter, au sujet de sa relation avec Oxanna: « On verra, mais ce qui fait la force de cette émission, c’est que d’un côté il y a une relation qui s’installe et, de l’autre, on nous demande de tester cette relation. Cette une remise en question permanente et ce n’est pas facile. »