Buzz
Partager sur

Les Vacances des Anges 3: Léana provoque la colère des internautes en refusant de travailler !

Les Vacances des Anges 3: Léana provoque la colère des internautes en refusant de travailler !
Partage
Partager sur Facebook

Dans les derniers épisodes des Vacances des Anges 3, Léana a suscité la colère des internautes. Découvrez pour quelle raison

Léana ne s’est pas fait que des amis parmi les internautes dans les derniers épisodes des Vacances des Anges 3. En effet, alors qu’elle devait travailler pour ramener de l’argent à la villa, la jeune femme a tout simplement refusé de se rendre au boulot. Il n’en fallait pas moins pour agacer les internautes.

Les Vacances des Anges 3 : Léana, taclée par les internautes

Déjà que Léana se fait souvent lyncher pour ses tenues trop osées sur les réseaux sociaux, sa dernière réaction dans Les Vacances des Anges 3 n’a rien arrangé avec ses followers. En effet, l’ex de Thomas n’a pas souhaité aller travailler. Les internautes ne se sont pas gênés pour lui faire savoir qu’elle n’était autre qu’une « grosse feignasse » :

« LVDA3 Quelle gamine cette Léana… Pathétique ! Aucun respect, ni envers ses camarades, ni envers les pros… Elle mériterait une exclusion ! (…) Elle est à poil tous les jours et elle ne veut « pas se montrer », pauvre gamine (…) Un coup de pied au cul et dehors la feignasse ».

Les Vacances des Anges 3 : Léana, taclée par Illan

Mais Léana a également des « ennemis » chez les candidats de téléréalité. La candidate des Vacances des Anges 3 avait mal parlé d’Illan après sa rupture avec Vanessa Lawrens. Le jeune homme, n’appréciant pas du tout les propos de la jeune femme, lui avait alors répondu :

« Est-ce que vous venez de voir ce que je viens de voir ? (…) C’est ce genre de meufs qui se permet de dire ça sur moi ! Comment dire… Clocharde va ! Vraiment une clocharde cette meuf. Je serais toi, je commencerais à m’habiller déjà. Arrêter de twerker sur tout le monde, d’embrasser n’importe qui et descendre ton alcool en boîte si tu vois ce que je vois dire. Allez, on en parle plus poubelle ! »