fbpx
Buzz
Partager sur

Les Marseillais vs le reste du monde 3: Carla et Maeva, agressés à Mykonos ?

Les Marseillais vs le reste du monde 3: Carla et Maeva, agressés à Mykonos ?
Partager
Partager sur Facebook

Carla et Maeva des Marseillais vs le reste du monde 3 ont indiqué avoir été suivies par un homme durant leurs vacances. Toutefois, cela serait faux

Il y a quelques jours, Carla et Maeva des Marseillais vs le reste du monde 3 ont fait savoir qu’elles avaient évité de justesse une agression. En effet, elles auraient été suivies par un homme, prêt à leur voler leur sac. Les deux jeunes femmes auraient alerté le propriétaire de leur villa de vacances pour l’en informer. Toutefois, ce même propriétaire, interrogé par Public, a indiqué que cette histoire serait fausse.

Les Marseillais vs le reste du monde 3 : Maeve et Carla, pas agressées ?

Le propriétaire l’assure. L’histoire racontée par Carla et Maeva serait totalement fausse. Les deux candidates des Marseillais vs le reste du monde 3 ont expliqué avoir été suivie par un homme jusqu’à leur villa de vacances. Ce dernier aurait même vandalisé le jardin de la propriété. Le directeur a raconté :

« Tout cela est faux. Il y a quelques jours, un ami s’est rendu à la villa avec les femmes de ménage pour nettoyer la propriété. Ils entrent dans la fameuse villa et découvrent alors des chaises longues dans la piscine, une table cassée etc… Il a aussitôt demandé aux filles quand cela s’était produit et elles lui ont répondu la nuit précédente. »

Les Marseillais vs le reste du monde 3 : le propriétaire dément

Dans la suite de l’entretien accordé à Public, le propriétaire a indiqué que les deux candidates des Marseillais vs le reste du monde 3 ont tenu un discours incohérent. Il explique :

« Le lendemain, je suis arrivé pour poser des questions sur l’incident. Elles ont dit que quelqu’un les avait attaquées et a essayé de voler leurs sacs à main de luxe et qu’il aurait aussi vandalisé la propriété pour une raison inconnue. Les filles n’ont d’ailleurs même pas appelé la police… vous comprenez bien que tout cela est improbable. Un jour, elles disent ne pas avoir assisté à l’événement, le lendemain, elles affirment finalement avoir été attaquées par un homme complètement saoul. »