fbpx
Buzz
Partager sur

Les Marseillais en Australie: Benjamin Samat s’énerve, « Carla m’a fait passer pour un mytho » !

Les Marseillais en Australie: Benjamin Samat s’énerve, « Carla m’a fait passer pour un mytho » !
Partager
Partager sur Facebook

Dans une interview accordée à Purebreak, Benjamin des Marseillais en Australie a poussé un léger coup de gueule contre Carla

Entre Carla et Benjamin, les relations ne sont pas vraiment au beau fixe. En effet, la jeune femme aurait fait des avances au jeune homme sur le tournage des Marseillais en Australie. Toutefois, à en croire le montage, cela serait faux et Carla ne s’est pas faite prier pour le faire remarquer. Interrogé par Purebreak, le beau gosse a donc souhaité mettre les choses au clair.

Les Marseillais en Australie : Carla aurait bien dragué Benjamin

Benjamin l’avait déjà révélé il y a quelques semaines. Carla se serait montrée très insistante envers lui alors qu’elle venait de se séparer de Kevin. Le beau gosse des Marseillais en Australie avait indiqué à ce sujet : « Je le pensais vraiment parce que y avait des regards assez soutenus, des actions un peu ambiguës qui ont fait que pour ça devenait gênant (…) C’est devenu limite du supportable. Du coup, j’ai sorti ça pour qu’elle prenne distance et couper court à ce malaise ».

Avant de reconnaître qu’il se doutait que Carla allait nier ses propos : « je savais qu’elle allait nier et me faire passer pour un menteur. Je n’étais pas le seul à penser ça (…) Il y a des choses qui ont été coupées au montage ».

Les Marseillais en Australie : des problèmes au montage

Dans la suite de l’entretien, Benjamin a accusé le montage des Marseillais en Australie. Le jeune homme a reconnu qu’avec le montage des épisodes, beaucoup pouvaient penser qu’il était un gros mytho :

« il faut savoir que beaucoup de choses ne sont pas montrées, il y a beaucoup de off et de montage. Pour le coup, le montage où elle nie et me fait passer pour un mitho fait que ça ne joue pas en ma faveur. Je peux comprendre les gens qui se disent ‘mais c’est un mytho le mec. »