fbpx
Buzz
Partager sur

Les Marseillais en Asie: Julien, heureux de rentrer en France, découvrez pourquoi !

Les Marseillais en Asie: Julien, heureux de rentrer en France, découvrez pourquoi !

Sur les réseaux sociaux, Julien Tanti a fait savoir qu’il était heureux de rentrer en France après le tournage des Marseillais en Asie

Julien Tanti est-il lassé de la téléréalité ? C’est la question que l’on peut se poser lorsque le jeune homme fait savoir qu’il est heureux de rentrer en France après le tournage des Marseillais en Asie. A-t-il eu des soucis durant son séjour ? Non. En réalité, c’est pour un tout autre sujet qu’il a fait part de son bonheur.

Les Marseillais en Asie : Julien, heureux de rentrer en France

A l’image d’un candidat qui vient de rentrer de Koh-Lanta, Julien s’est jeté sur la nourriture. En effet, c’est cela qui lui manquait sur le tournage des Marseillais en Asie. Il s’est filmé à 10 heures du matin en faisant les courses. Le jeune homme a fait savoir que la nourriture asiatique n’était pas bonne du tout selon lui. C’est pourquoi, il a expliqué :

« Quel bonheur ! Enfin des produits français. L’Asie c’est bien, mais ils ont 30 ans de retard. C’est une horreur. C’est un bonheur la bouffe française ! »

Les Marseillais en Asie : Manon Marsault donne des nouvelles

Mais le fait de retrouver Tiago a certainement rendu heureux Julien également. D’ailleurs, c’est Manon Marsault qui l’a revu avant son boyfriend. En effet, la candidate des Marseillais en Asie a pu partir avant le jeune homme du tournage. Elle a pu finir ses interviewes avant lui et pris l’avion dans la foulée. Elle a annoncé la nouvelle sur son compte Snapchat, et en a profité pour narguer son boyfriend :

« ça fait plus de trois heures que je suis dans cette salle. Allez, encore une bonne heure et j’ai fini, d’ailleurs j’aurais fini avant mon homme. J’ai officiellement fini mes itv, je viens d’abandonner mon chéri, chacun sa merde lui il lui reste je ne sais pas combien de jours, je ne sais pas combien d’heures de galères et moi je pars retrouver mon bonhomme ».