fbpx
Buzz
Partager sur

Laurent (L’amour est dans le pré) en grande difficultés financières: il se confie !

Laurent (L’amour est dans le pré) en grande difficultés financières: il se confie !

Dans les colonnes du Parisien, Laurent de L’amour est dans le pré 2019 a fait savoir qu’il avait des difficultés financières depuis peu

La majorité des candidats de L’amour est dans le pré, n’ont jamais eu de relations sérieuses. Certains n’ont même, parfois, jamais eu de relations sexuelles. Mais il y en a d’autres, comme Laurent, éleveur de brebis et vaches dans la Nièvre, qui possède déjà une famille. En effet, l’agriculteur est papa de deux enfants. Toutefois, il fait savoir que son histoire avec son ex femme n’existe plus depuis 6 ans.

6 ans, donc, que le candidat de L’amour est dans le pré est divorcé. Eh qui dit divorce, dit pension alimentaire. D’ailleurs, ces pensions semblent peser lourd dans le porte-monnaie de Laurent. Non pas que l’agriculteur ne souhaite pas verser d’argent à ses enfants. Toutefois, les temps semblent très durs pour lui à l’heure actuelle.

Dans les colonnes du Parisien, le candidat de L’amour est dans le pré explique: « Je n’arrive qu’à me payer 600 euros par mois, et j’ai 300 euros de pension alimentaire à verser à mon ex-femme. Pour la demi-garde partagée de nos deux enfants. J’aime aussi L’amour est dans le pré, car l’émission ne cache pas les difficultés de notre milieu, qui est de plus en plus dur ».

L’amour est dans le pré: un métier difficile

A en croire les propos du candidat de L’amour est dans le pré, ce dernier « gagne » environ 600 euros par mois, dont la moitié se voit reversée à ses enfants. Un très maigre salaire pour un métier qui fait vivre tous les citoyens français et qui demande énormément d’heures de travail. D’ailleurs, Laurent ne s’en cache pas. Son métier s’avère de plus en plus difficile et rapporterait aussi de moins en moins:

 « Nous devons sortir de plus en plus d’argent pour nourrir les bêtes, car tout est cramé dans le pré. Beaucoup de paysans jettent l’éponge et il ne faut pas les juger. Heureusement, mes amis sont là ».

Nous espérons donc que l’éleveur de vaches et brebis de la Nièvre va pouvoir se « consoler » en trouvant chaussure à son pied dans L’amour est dans le pré. Certes, cela ne va pas l’aider dans ses difficultés financières. Quoiqu’en trouvant la bonne personne, l’agriculteur pourrait se soulager d’un poids si celle-ci se décide à l’aider. Il va donc falloir patienter quelques mois pour savoir si le candidat va trouver le bonheur.