fbpx
Buzz
Partager sur

L’amour est dans le pré: la sœur de Jean-Pierre indique pourquoi il se serait suicidé !

L’amour est dans le pré: la sœur de Jean-Pierre indique pourquoi il se serait suicidé !

Dans une interview pour le Télégramme, la sœur de Jean-Pierre, candidat de L’amour est dans le pré s’étant suicidé, a donné la cause de cet acte

L’an dernier, un ancien candidat de L’amour est dans le pré s’était donné la mort. La nouvelle avait attristé tous les fans de l’émission, mais également ceux qui ne suivaient pas le programme. Jean-Pierre ne s’est pas suicidé parce que son expérience dans L’amour est dans le pré n’avait pas été concluante. En effet, s’il a décidé de mettre fin à sa vie, ce serait pour une toute autre raison selon sa sœur, interrogée par Le Télégramme.

L’amour est dans le pré : une situation financière difficile

Jean-Pierre était agriculteur avec sa sœur. Les deux tenaient une affaire mais la situation financière se serait avérée très difficile. C’est pourquoi, l’ancien candidat de L’amour est dans le pré voulait en ouvrir une autre mais sa banque a refusé. C’est sa sœur qui a donné cette information : « La situation financière était difficile, mais pas catastrophique. L’affaire était viable, mon frère avait même un autre projet. Il voulait notamment passer sur de l’élevage de volailles bio. Il en avait parlé à sa banque, elle n’avait pas suivi… Ça a été le coup de grâce. »

Quelques semaines avant de se suicider, Jean-Pierre allait très mal selon sa sœur : « Un mois avant de se suicider, il m’avait dit qu’il était épuisé physiquement. Deux jours avant, il était allé voir son médecin, a-t-elle raconté. Mon frère, il était en burn-out. Mais, avec André, ils en avaient déjà traversé tellement, des épreuves… Et puis ils n’étaient pas isolés, il y avait toujours du monde à la maison… »

L’amour est dans le pré : un problème récurrent chez les agriculteurs ?

La sœur de Jean-Pierre en a profité pour faire passer un message. Selon elle, l’ancien candidat de L’amour est dans le pré ne serait pas le seul agriculteur à avoir vécu une situation aussi difficile. C’est pourquoi, elle a demandé aux autres agriculteurs de ne pas hésiter à crier à l’aide :

« Il faut que les agriculteurs comprennent qu’il n’y a pas de honte à appeler à l’aide, il existe des structures. Mon frère, il n’a peut-être pas su dire qu’il avait besoin d’aide »