fbpx
Buzz
Partager sur

L’amour est dans le pré: Jean-Marc explique pourquoi il a éliminé Yvelise, c’était une femme colonel !

L’amour est dans le pré: Jean-Marc explique pourquoi il a éliminé Yvelise, c’était une femme colonel !

Dans une interview pour Télé-Loisirs, Jean-Marc de L’amour est dans le pré, a expliqué pourquoi il avait décidé d’évincer Yvelise

L’amour est dans le pré saison 12 approche de la fin. Les agriculteurs commencent petit à petit à faire leur choix et évincer les prétendantes avec qui ils n’ont pas de feeling. Yvelise en a d’ailleurs fait les frais dans le dernier épisode. En effet, Jean-Marc a décidé de continuer sa route sans elle. La raison ? Il a trouvé sa prétendante, beaucoup trop autoritaire.

L’amour est dans le pré : Yvelise, trop autoritaire pour Jean-Marc

Jean-Marc est déjà un homme compliqué, il le dit lui même, alors quand une femme est trop autoritaire avec lui, cela ne passe pas. Le candidat de L’amour est dans le pré lui a fait savoir, à sa manière, qu’elle devait quitter sa maison : « Toi, je te trouve trop autoritaire, tu m’excuseras »

Directement contacté par Télé-Loisirs, le candidat de L’amour est dans le pré a expliqué pourquoi il avait pris cette décision : « Je recherchais un type de femme qui était douce et avec un peu de caractère. Je n’ai rien à reprocher à Yvelise mais c’était une femme ‘colonel’. Elle disait ‘tu dois faire ci tu dois faire ça’. Je sais que je ne suis déjà pas un homme facile… Je voulais éviter le conflit ». Avant d’indiquer pourquoi il avait gardé l’autre prétendante, Françoise : « On a des points communs. Entre nous, cela s’est fait tranquillement, on ne s’est pas mis la pression. »

L’amour est dans le pré : Karine Le Marchand veut protéger ses agriculteurs

C’est Karine Le Marchand qui doit être fière d’avoir un agriculteur avec un tel caractère. En effet, l’animatrice de L’amour est dans le pré avait indiqué dans une interview, qu’elle en avait marre des prétendants malveillants, faisant arrêter le programme aux agriculteurs en cours de route :

« Ce qui est difficile, c’est quand on a des agriculteurs qui arrêtent parce qu’ils sont influencés par quelqu’un qui n’est pas bienveillant. Chaque année, on a des espèces de pervers narcissiques, qui viennent chez eux directement. Et qui les obligent à lâcher l’émission.(…) Quand je n’arrive pas à les protéger, ça me fait de la peine ».