fbpx
Buzz
Partager sur

La Bataille des couples: Hagda prête à porter plainte, Tom sort du silence

La Bataille des couples: Hagda prête à porter plainte, Tom sort du silence
Partager sur Facebook

Tom et Hagda sont complètement passés de l'amour à la haine...ou presque. Alors que la bresilienne se disait prête à porter plainte, il a répondu.

Depuis les révélations chocs de Hagda sur Tom dans La Bataille des couples, les règlements de compte n’en finissent plus entre les deux tourtereaux. Alors que son ex se disait prête à porter plainte contre lui à cause de ses menaces, le jeune homme a décidé de sortir du silence une nouvelle fois sur les réseaux sociaux.

Hagda balance sur Tom

Ce week-end, la belle brune a fait des révélations sur la trahison de Tom et a raconté:

« On avait des plans de prendre un appart’ ensemble sauf qu’il ma re-menti (…) On s’est séparés définitivement il y a 15 jours, mais on n’arrivait pas à se détacher. Il est en train de me faire des menaces, il veut dévoiler des photos intimes où on voit mon visage. (…) Vous êtes au courant, s’il y a quelque chose qui sort, on saura que c’est lui, il passera pour un gros méchant. C’est moche pour lui beaucoup plus que pour moi. Et puis il y a la loi, je porte plainte demain contre lui. C’est de l’autre côté de ma maison, je traverse la rue, je suis au commissariat. J’ai déjà imprimé les captures d’écran et la photo qu’il menace de montrer ».

Tom et Hagda réconciliés ?

Alors qu’elle a affirmé avoir porté plainte contre lui, Tom a fait le point sur ses rapports avec Hagda et a raconté:

« Hagda n’a jamais déposé plainte contre moi. Je pense que j’en serais informé si c’était le cas. Ensuite le jour où vous verrez des nudes d’Hagda en train de tourner comme l’affaire Barbara, là seulement vous pourrez ouvrir vos grandes gueules les haters. La vérité c’est que nous avons calmé le jeu. N’en déplaise à certains qui se délectent d’une guerre. L’amour pousse à faire des erreurs, personne n’est parfait, mais sachez aussi que l’amour triomphe toujours ».

Voilà qui est dit !