fbpx
Buzz
Partager sur

Koh-Lanta Fidji: Maxime, victime d’une violente blessure !

Koh-Lanta Fidji: Maxime, victime d’une violente blessure !

Au cours d’une interview pour Purepeople, Maxime a confié s’être sérieusement blessé durant son aventure dans Koh-Lanta Fidji

Maxime gardera un excellent souvenir de son aventure dans Koh-Lanta Fidji. Il l’a lui-même avoué dans plusieurs interviewes. De plus, il ne pourra jamais l’oublier. En effet, il a indiqué avoir des cicatrices sur tout le corps et s’être sérieusement blessé durant le tournage.

Koh-Lanta Fidji : Maxime sérieusement blessé

Dans une interview pour Purepeople, Maxime a reconnu s’être « éclaté comme un enfant », mais aussi s’être « éclaté » toutes les parties de son corps. En effet, le candidat de Koh-Lanta Fidji a tellement vécu son aventure a fond, que cela lui a valu plusieurs séquelles : « Je me suis éclaté comme un gosse sur le camp, je me suis éclaté sur les épreuves et je me suis éclaté toutes les parties de mon corps. J’ai des cicatrices de partout. » Il a expliqué que ces blessures n’étaient pas visibles à l’écran : « On ne le voit pas à l’écran, mais lors de l’épreuve de l’élastique, j’ai les hanches en sang quand je vais chercher le dernier bambou. J’ai eu les mains brûlées au second degré. Les pieds aussi d’ailleurs… Je me suis pris pour un Fidjien à marcher pieds nus dans la jungle ».

Avant d’ajouter tous les autres problèmes qu’il avait rencontrés : « Mes pieds ont gonflé. une artère a éclaté au niveau de l’œil. Je suis allé là-bas pour ça aussi. Je suis sado-maso je crois. Ça m’aurait embêté de ne pas revenir avec une petite cicatrice quand même. »

Koh-Lanta Fidji : Maxime et son restaurant

Même s’il va garder quelques blessures, Maxime peut être satisfait de son aventure dans Koh-Lanta Fidji. D’autant plus qu’elle lui a apporté que des bonnes choses. Comme par exemple des clients en plus dans son restaurant à Lyon :

« Je n’ai jamais cité le nom de mon restaurant. Mais le bouche-à-oreille, ça va vite.. En plus, un grand rouquin qui se balade à Lyon, ça se reconnaît. Et je m’en sors bien parce que la clientèle qui vient manger m’aborde de manière intelligente. Ils mangent et ensuite ils viennent me demander un petit selfie. Ce n’est pas bourrin, ils ne me sautent pas dessus. »