fbpx
Buzz
Partager sur

Koh-Lanta Fidji: Fabian se défend, « je ne suis pas un stratège » !

Koh-Lanta Fidji: Fabian se défend, « je ne suis pas un stratège » !

Dans une interview pour Télé-Loisirs, Fabian de Koh-Lanta Fidji a assuré ne pas être un stratège. Malgré le fait que les autres assurent le contraire

Fabian semble se faire de plus en plus d’ennemis dans Koh-Lanta Fidji. Pourtant très apprécié au début de l’aventure, l’homme tatoué sur la moitié de son visage semble agacer autant sur le campement, que sur les réseaux sociaux. En effet, les internautes lui reprochent de trop être stratégique. Interrogée par Télé-Loisirs, le candidat de Koh-Lanta Fidji a décidé de se défendre.

Koh-Lanta Fidji : Fabian assure ne pas être stratège

Malgré les dires, Fabian l’assure, il n’est pas stratégique. Le candidat de Koh-Lanta Fidji a expliqué pourquoi certains pensaient le contraire. Selon lui, il n’a pas le niveau de certains candidats dans les épreuves. C’est pourquoi la production montrerait des images de lui, en train de se défendre comme il le pouvait. C’est à dire sur son côté stratégique :

« Non, je ne suis pas stratège. Sur l’aventure Koh-Lanta, je suis totalement moi-même ! Dans les épreuves, j’étais plutôt tranquille. Je n’ai pas le niveau d’un Sébastien, marathonien ou d’un Romain, grand sportif. J’arrive à la cinquantaine, je ne suis pas un féru de sport. J’ai fait de mon mieux. »

Koh-Lanta Fidji : Fabian, leader des jaunes

Dans la suite de l’interview, Fabian s’est confié sur son rôle de leader. Tous les téléspectateurs de Koh-Lanta Fidji l’ont reconnu, c’est lui qui mène la barque. Il a donc indiqué comment les choses en étaient arrivées là :

« Cette position s’est faite avec les jours qui passent. Je n’ai pas pris le leadership par la force. Moralement, je suis peut-être un peu plus fort que les autres. Par rapport à mon expérience de l’enfance, je me dis qu’il y a des choses plus difficiles. Je n’ai pas trouvé le fait de ne pas manger difficile, par exemple. Je donne des bons conseils avant les épreuves. Ceux-ci sont écoutés. L’histoire du « padrino » est partie d’une grande rigolade, cela donne l’image que ça donne… (rires). Les amis proches et ma famille savent très bien qui je suis. »