fbpx
Buzz
Partager sur

Koh-Lanta: découvrez les pires et meilleurs souvenirs d’Hada !

Koh-Lanta: découvrez les pires et meilleurs souvenirs d’Hada !

Dans une interview pour Melty, Hada a dévoilé son meilleur et son pire souvenir dans Koh-Lanta. Sa fierté est, bien entendu, d’avoir fait le feu

Seulement trois semaines de survie sur Koh-Lanta pour Hada. Mais en trois semaines, la jeune femme a vécu une belle expérience. Elle se souvient également des côtés négatifs de cette aventure, comme dormir sous la pluie. Mais la candidate de Koh-Lanta ne retient que le positif comme elle l’a indiqué dans une interview pour Melty.

Koh-Lanta : les souvenirs d’Hada

Comme nous vous l’indiquions, Hada garde de très beaux souvenirs de son aventure dans Koh-Lanta. Mais son plus beau reste celui d’avoir fait le feu. Elle a déclaré à ce sujet : « Mon meilleur souvenir, c’est quand j’ai réussi à faire du feu avec Fred et Kelly. C’était une vraie fierté pour moi d’avoir réussi ça, mais aussi une fierté de le partager avec eux. »

Avant de parler de ses pires souvenirs durant sa survie : « Le pire souvenir par contre, c’était la pluie. J’avais vraiment du mal à ce qu’il pleuve tous les soirs. Les vêtements mouillés c’était pas évident. Les conditions climatiques, c’était terrible. On ne dormait pas beaucoup, il pleuvait sans arrêt, on ne mangeait pas, c’était un cercle vicieux. Les nuits sous la pluie, elles sont interminables. Tu peux pas dormir sous la pluie, c’est pas possible. Du coup on était fatigués physiquement, moralement, on arrivait aux jeux épuisés, on n’avait pas dormi. Avec la fatigue, la faim, le moindre conflit ça fait des étincelles, on s’énervait très rapidement. Ce n’était pas facile, on n’a pas été gâtés ! »

Koh-Lanta : les coups de cœur d’Hada

En quelques jours sur Koh-Lanta, Hada a tout de même pu nouer des liens d’amitié assez fort. Elle a indiqué qu’elle était restée en contact avec tous les anciens de son équipe Bleue :

« La dimension humaine. Humainement parlant, je ne pensais pas découvrir des gens aussi différents de moi, m’attacher aussi rapidement. C’est vrai que j’étais très surprise des liens affectifs qu’on a créés en si peu de temps. Aujourd’hui, je suis en contact avec tout le monde. J’ai de bons retours des rouges et des jaunes, mais j’ai aussi gardé contact avec toute mon équipe, Yves y compris. »