fbpx
Buzz
Partager sur

Koh-Lanta: découvrez l’occupation de Vincent entre son élimination et son retour dans l’aventure !

Koh-Lanta: découvrez l’occupation de Vincent entre son élimination et son retour dans l’aventure !

Vincent a été éliminé de Koh-Lanta. Mais suite à un abandon il a pu revenir dans l’aventure. Découvrez quelle était son occupation durant ce temps

Vincent était l’un des candidats les plus appréciés des téléspectateurs de Koh-Lanta. C’est pourquoi, ces derniers étaient très déçus lorsqu’il a été éliminé. Mais heureusement pour eux, suite à un abandon, l’ancien joueur de rugby a pu réintégrer l’aventure. Il a indiqué dans une interview pour TV Mag, quelles étaient ses occupations, lorsqu’il se trouvait à l’hôtel du jury.

Koh-Lanta : les occupations de Vincent

En réalité, certains peuvent penser que les candidats de Koh-Lanta mènent la belle vie lorsqu’ils sont éliminés et résident dans l’hôtel du jury. Cela est vrai, mais ce n’est pas rose tous les jours non plus. En effet, l’ennui se fait rapidement ressentir comme l’a indiqué Vincent. L’ancien rugbyman a également indiqué qu’il en avait profité pour se reposer, et bien se laver :

« Pas grand-chose. Je m’étais lavé le plus possible, surtout les dents et les cheveux. Et, bien sûr, j’avais mangé et dormi. Toutes ces choses qui nous manquent et qui sont problématiques durant notre Koh-Lanta. Puis le matin, je m’étais levé pour prendre mon petit-déjeuner et faire un footing. On était venu me voir pour me dire: «mauvaise nouvelle, tu ne peux pas prendre ton petit-déjeuner mais bonne nouvelle, tu retournes dans le jeu». J’étais interloqué pendant quelques secondes et, ensuite, j’étais très content. »

Koh-Lanta : Vincent, habitués aux conditions de survie ?

Après plusieurs jours de survie sur Koh-Lanta, les candidats doivent certainement s’habituer à celles-ci et les difficultés se font moins ressentir. Eh bien non ! Vincent a assuré que cela était de plus en plus difficile au fil des jours :

« Non, ça devient de plus en plus dur. Je suis revenu euphorique dans l’aventure, j’ai beaucoup donné sur le camp pour aider les autres et j’ai fini par ressentir un coup de fatigue. Mon corps ne savait plus où il en était. Mentalement, on sait que la fin approche et on pense à nos proches qu’on va bientôt revoir. Mais physiquement, on accuse le coup. »