fbpx
Buzz
Partager sur

Koh-Lanta: Corentin évoque la difficulté pour trouver un collier d’immunité !

Koh-Lanta: Corentin évoque la difficulté pour trouver un collier d’immunité !

Interrogé par TV Mag, Corentin a expliqué à quel point il était compliqué de trouver un collier d’immunité dans Koh-Lanta

Si Corentin avait trouvé un collier d’immunité, il aurait certainement gardé sa place dans Koh-Lanta. En effet, il a été éliminé la semaine dernière et a entraîné Kelly dans sa chute. Mais cela n’aurait pas été la même s’il avait mis la main sur le fameux collier. Seul problème, Corentin a cherché tous les jours et n’a jamais rien trouvé. Il a évoqué la difficulté de la chose dans une interview pour TV Mag.

Koh-Lanta : le collier d’immunité

Mathilde a taclé Corentin en indiquant qu’il était capable de perdre ses chaussettes dans sa propre chance. Eh bien le candidat de Koh-Lanta est totalement d’accord avec elle. En effet, il a indiqué dans un entretien : « C’est infernal! Mais quand Mathilde dit que je suis le genre de personne à perdre mes chaussettes dans ma propre chambre, elle a totalement raison. J’aurais pu marcher sur le collier sans m’en rendre compte. Il aurait fallu que je glisse et que je finisse le nez dessus pour le voir. (Rires.) »

Cela explique la difficulté qu’avait Corentin a trouvé un collier. Il est revenu sur cette fameuse recherche : « Ce que vous avez vu à la télévision, c’est ce qui a réellement eu lieu. C’est vrai qu’elle n’est pas restée totalement inactive, elle a cherché un petit peu. Mais j’ai dû passer deux fois plus de temps qu’elle sur mes recherches. Le dernier jour avant le conseil, je m’étais activé dès les premières heures du matin et en revenant sur le camp le midi, j’avais vu Kelly en train de bronzer. C’était un sketch! »

Koh-Lanta : Corentin, ami avec tout le monde ?

Corentin a été éliminé, pourtant, il a assuré s’entendre avec tout le monde. Le candidat de Koh-Lanta a en effet expliqué :

« Je n’avais aucun ennemi. J’étais souriant avec tout le monde et il y avait des personnes comme Vincent, Frédéric ou Sandro qui partageaient les mêmes valeurs que moi. Nous étions en survie, épuisés mais nous arrivions à beaucoup rigoler tous ensemble. Je suis comme ça, j’aime bien faire régner la bonne humeur. »