fbpx
Buzz
Partager sur

Kevin Guedj et Carla Moreau annoncent le sexe de leur bébé ! (VIDEO)

Kevin Guedj et Carla Moreau annoncent le sexe de leur bébé ! (VIDEO)
Partager
Partager sur Facebook

Sur leur compte Instagram, Kevin Guedj et Carla Moreau viennent d’annoncer le sexe de leur futur enfant. Découvrez s’il s’agit d’un garçon ou d’une fille

Ca y est ! Ses nombreux fans attendaient ce moment avec impatience, Carla Moreau vient enfin de dévoiler l’information. La compagne de Kevin Guedj, enceinte depuis bientôt 5 mois, sait enfin si elle va mettre au monde un petit garçon ou une petite fille. C’est par le biais d’une courte vidéo postée sur Instagram qu’elle a annoncé l’heureuse nouvelle.

Comme le font de nombreux couples depuis plusieurs années, Kevin et Carla Moreau ont percé un ballon pour libérer les confettis qui se trouvaient dedans. Si ces confettis sont bleus, il s’agit d’un garçon. Eh s’ils sont roses, c’est une fille qui verra le jour. Pour ce qui est de la candidate des Marseillais vs le reste du monde 4, la ballon a libéré des petits bouts de papier rose.

Vous l’aurez compris, la jolie blonde attend une fille !

Voir cette publication sur Instagram

It’s a …. girl ❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️

Une publication partagée par Kevin GUEDJ (@kevinguedj) le

Les difficultés de Carla Moreau

C’est une grande nouvelle pour Carla Moreau. La jeune femme attendait ce moment avec impatience. D’autant plus qu’elle a eu très peur au début de sa grossesse. En effet, à l’image de Jessica, la compagne de Kevin Guedj aurait pu perdre sa future fille. Si elle ne s’était pas forcée à rester allongée, une nouvelle fois comme Jessica, Carla risquait le pire.

La candidate des Marseillais vs le reste du monde 4 faisait savoir qu’elle avait eu un décollement du placenta:

 « J’ai eu un décollement du placenta, quinze jours après avoir appris ma grossesse. On pensait que c’était le drame, qu’on n’allait pas avoir le bébé. Nous sommes allés aux urgences, on est passé par des moments compliqués. On est allé voir plein de gynécos. On avait trop peur (…) Il a fallu que je reste allongée pendant trois semaines, je ne devais pas bouger. Ça a beaucoup joué sur notre moral, on ne savait s’il allait être là ».