fbpx
Buzz
Partager sur

Jessica Thivenin heureuse de refaire de la télé-réalité « c’est comme des mini-vacances » !

Jessica Thivenin heureuse de refaire de la télé-réalité c'est comme des mini-vacances 1000

Dans sa story Snapchat, la jolie Jessica Thivenin donne des nouvelles à ses abonnés. Elle est heureuse de refaire de la télé-réalité !

Entre deux compétitions dans Les Marseillais Vs Le Reste Du Monde 5, Jessica Thivenin se montre tout sourire sur Snapchat. Elle est heureuse de refaire de la télé-réalité ! MCE vous dévoile tout.

Ils manquaient au petit écran ? Cela tombe bien, Jessica Thivenin et Thibault Garcia sont de retour dans la télé-réalité.

En effet, les deux tourtereaux ont accepté de participer au cross Les Marseillais VS Le Reste Du Monde 5. Après tout, ils voulaient rejoindre leur bande de fratés.

Et il faut croire que les deux candidats incontournables ne regrettent pas du tout leur décision. Malgré la distance avec leur fils Marlon, ils sont aux anges. 

Ainsi, Jessica Thivenin s’empare de son téléphone pour le raconter à ses fans sur Snapchat. Tout sourire, la jolie blonde rayonne de bonheur. 

« Bon sinon, mon bébé me manque évidemment. Mais j’ai tous les jours des nouvelles. Franchement, ils sont super organisés ici. Parce qu’on a quand même des familles », commence-t-elle.

« On ne va pas se mentir, on vieillit les gars ! Mais on est toujours autant des gamins. Ça ne se voit pas à l’écran, mais on est vraiment chtarbé. »

Jessica Thivenin heureuse de refaire de la télé-réalité c'est comme des mini-vacances 640

Jessica Thivenin ne peut en dire plus

Toujours aussi bavarde, Jessica Thivenin poursuit les confidences.« Les bébés manquent. Heureusement qu’ils organisent tout pour qu’on puisse voir les enfants ou les appeler. On se sent bien quand même malgré tout. »

« Ils nous manquent terriblement. Je lui (ndlr : Maylone) dit qu’il ne devait pas grandir trop vite. Je lui interdis de marcher tant que je ne suis pas là. Il m’écoute pour l’instant. »

Toutefois, Jessica Thivenin essaie « de ne pas culpabiliser ». La raison ? « Ça nous fait vraiment bien d’être là car c’était une année difficile. Donc, c’est comme des ‘mini-vacances’. Et puis on joue comme des fous ! »

Si la jeune femme se garde de raconter les rebondissements du cross, elle leur met l’eau à la bouche. « Ici, je ne peux pas vous raconter ce qu’il se passe. Mais c’est la folie. »