fbpx
Buzz
Partager sur

Jessica Thivenin enceinte et hospitalisée d’urgence: « J’ai beaucoup de contractions » !

Jessica Thivenin enceinte et hospitalisée d'urgence:

En Story de son compte Instagram, Jessica Thivenin a confié qu'elle avait dû être hospitalisée en urgence à cause de grosses "contractions" !

Jessica Thivenin a entamé d’une façon très intense son mois de juillet. En effet, la jeune femme a dû se rendre à l’hôpital en urgence à cause de contractions de sa grossesse. Il y a quelques jours, elle avait notamment expliqué qu’elle devait rester alitée. La candidate de télé-réalité a effectivement confié :  » Jee ne doit plus bouger, rester immobilisée , rester allongée. Encore 4 mois et deux semaines à tenir en priant dieu que ça tienne jusque là. C’est un sacré coup dur, on ne s’attendait pas à ça… ».

Et si elle fait tout pour bouger le moins possible, Jessica Thivenin a tout de même connu des complications. Ce lundi 1 juillet, Jessica Thivenin a aussi raconté en Story de son compte Instagram : « Je suis à l’hôpital tout simplement parce que j’ai des contractions tous les jours. Depuis longtemps mais elles sont très espacées donc c’est de temps en temps. Ce qu’il se passe c’est qu’aujourd’hui depuis 15h j’ai beaucoup de contractions. Toutes les 10 minutes, puis toutes les 5 minutes, toutes les minutes carrément« .

Jessica Thivenin de retour à l’hôpital

Jessica Thivenin a aussi poursuivi : « Donc j’ai appelé ma gynéco qui m’a dit d’aller en urgence à l’hôpital. Ils ont tout vérifié. Donc le bébé lui va très bien. Toujours envie de sortir, tête vers le bas. Les contractions ne m’ont pas fait bouger mon col. Donc c’est bien. Je reste là à l’hôpital, je dors là. Ils vont me garder un petit peu. Je suis sous perfusion où ils m’injectent des produits pour essayer de calmer les contractions. Ils ont fait plein de test, ils m’ont tout regardé ».

Pour finir, la belle blonde a ajouté : « On attaque bien la semaine 23. Le beb’s me fait des petites feintes. Il en avait marre d’être dans le lit au milieu du salon. Il voulait changer d’environnement. Ce qui est bien avec l’hôpital c’est qu’ils te disent quand tu rentres mais jamais quand tu sors. (…) Bon c’est la vie. Il faut relativiser et se dire qu’il y a toujours pire. Des fois c’est pas évident. J’ai lâché quand même des petites larmes parce que j’étais très stressée et angoissée d’un coup. Là ça va ils m’ont un petit peu rassurée et ça va aller« .