fbpx
Buzz
Partager sur

Inès Loucif (Koh-Lanta) agressée par un patient très psy à l’hôpital !

Inès Loucif (Koh-Lanta) agressée par un patient très psy à l’hôpital !

Dans sa dernière story Instagram, Inès Loucif de Koh-Lanta a raconté un moment très gênant qu’elle avait vécu à l’hôpital dernièrement

En plus de jouer les aventurières, Inès Loucif sauve avant tout des personnes. En effet, l’ancienne candidate de Koh-Lanta est infirmière depuis plusieurs années et aime son métier. Bien qu’un événement ait pu la dégoûter de celui-ci…

En effet, comme le note Purepeople, la jeune femme a récemment fait une longue déclaration dans sa story Instagram. Une déclaration durant laquelle elle revient sur « l’agression » dont elle a été victime alors qu’elle travaillait le 27 décembre dernier.

Inès Loucif, faisant d’abord savoir: « J’étais en oncologie avec un patient qui est arrivé avec pour spécialité de rester tout nu dans sa chambre et de se masturber. Je travaillais de nuit donc je faisais 19h-7h, j’ai une aide-soignante avec moi (AS, ndlr) »

Avant d’ajouter: « je vais travailler en binôme avec elle, et quand j’arrive l’interne m’arrête en me disant qu’il y a un patient particulier. Quand je vais rentrer dans la chambre, il faut que je sois absolument avec mon AS. Il faut que je sois accompagnée »

Ce n’est que par la suite qu’Inès Loucif dévoilait vraiment ce qu’il s’était passé avec ce fameux patient. Eh cela fait froid dans le dos.

Inès Loucif (Koh-Lanta) agressée par un patient très psy à l’hôpital !
Inès Loucif (Koh-Lanta) agressée par un patient très psy à l’hôpital !

Agressée à l’hôpital, Inès Loucif de Koh-Lanta témoigne

 « Je trouvais ça quand même bizarre, je vais voir son dossier et je me rends compte qu’il a un suivi psychologique… Je me dis ‘ok je suis une meuf, je vais être toute seule avec un mec de 40 ans, assez shtock’. Mon AS pareil elle est toute mimi, petite… Bref, on ne fait pas le poids face à un psy (patient suivi en psychiatrie, ndlr) ».

C’est par ces mots qu’Inès Loucif poursuivait son récit. Avant d’arriver au fameux moment de l’agression: « Il est allongé dans le lit et là en fait, il nous regarde. Il enjambe la barrière du lit et il nous dit qu’il nous veut. Moi je commence à paniquer, je crie à mon AS de courir, on va de l’autre côté du service en soins intensifs. Et comme c’est les soins intensifs, les portes sont vitrées et c’est sécurisé donc il faut attendre que le service reçoive l’alerte et qu’il ouvre. Donc on est comme des folles parce qu’on le voit arriver tout nu, il pisse dans le couloir, il nous crie qu’il nous veut dans son lit, qu’il va nous prendre… Je suis en panique totale ».

Au final, plus de peur que de mal. En effet, les infirmières et autres docteurs ont pu arriver à temps pour sauver la jeune femme. Mais selon les dires d’Inès Loucif, un tel profil n’aurait jamais dû arriver dans son service.

Ou du moins, elle et son AS auraient dû être mieux accompagnées suite à cela.