fbpx
Buzz
Partager sur

Game of Clones: Julien Bert fait le bilan de son aventure !

Game of Clones: Julien Bert fait le bilan de son aventure !

Dans une interview pour Melty, Julien Bert, candidat de l’émission Game of Clones, a fait le bilan de son aventure dans le programme d’NRJ12

Julien Bert a été le premier candidat a participé à Game of Clones. Le dragueur s’est retrouvé au milieu de 8 filles, correspondant à son idéal féminin. Malheureusement pour lui, il n’avait le droit de repartir du programme qu’avec une seule femme. Mais quel est le bilan qu’il tire de son aventure ? Il a donné la réponse dans une interview pour Melty.

Game of Clones : une aventure compliquée pour Julien Bert

Julien Bert a vécu une aventure compliquée. Mais comment le fait d’être entouré de 8 filles magnifiques peut-il être compliqué ? C’est justement le fait d’avoir l’embarras du choix qui pose des problèmes. En effet, le candidat de Game of Clones a balancé :

« J’étais vraiment prêt à trouver l’amour. Mais bien sûr, il y a mon côté dragueur qui est en moi et qui est inné. On rentre dans les clichés, mais je pense que je le dois à mon père qui est un Italien pure souche. J’avais envie de toutes les draguer, de toutes les complimenter du matin au soir. Le problème, c’est que ça mettait une zizanie pas possible entre les prétendantes, elles se prenaient la tête tout le temps, c’était drôle à voir. Les filles sont terribles entre elles. »

Game of Clones : Julien, gêné par Mélanie ?

Julien a l’habitude d’être un gros dragueur. Toutefois, comment a-t-il vécu le fait que Mélanie soit entreprenante ? Voir plus entreprenante que lui ? Le beau gosse de Game of Clones a donné la réponse :

« Un petit peu, après je me suis dit que l’âge c’est que des chiffres. Quand on aime, on ne compte pas, donc je ne voulais pas me baser sur ces critères-là. C’est vrai qu’elle était entreprenante, un peu trop même. J’aimais bien ce côté où la fille s’affirme et sait ce qu’il veut. J’aime les filles qui savent ce qu’elle veut, et qui sont prêtes à montrer ce qu’elles ressentent et ce qu’elles ont envie de faire. »