fbpx
Buzz
Partager sur

Friends Trip 2: Mallory clashe Ricardo, « c’est le plus hypocrite ! »

Friends Trip 2- Mallory clashe Ricardo, « c’est le plus hypocrite ! »

Mallory a expliqué à Purebreak que Ricardo était le plus hypocrite de Friends Trip 2

Ricardo ne s’était pas fait beaucoup d’amis dans la première saison. Il semblerait qu’il n’ait pas décidé de changer dans Friends Trip 2. En effet, le jeune homme n’est pas apprécié par tout le monde et notamment par Mallory. La membre de la Team Nicolas dans Friends Trip 2 a récemment accordé une interview à Purebreak et a expliqué que pour elle, Ricardo était le plus hyprocrite de l’aventure.

Friends Trip 2 : Ricardo le plus hypocrite ?

A force de faire des stratégies, on peut s’attirer quelques problèmes. Ricardo le sait et s’en moque. Il veut gagner Friends Trip 2 et est prêt à tout pour y arriver. Même à paraître le plus hypocrite de l’aventure auprès des autres habitants. Mallory l’a expliqué à Purebreak :

« Je dirais peut-être Ricardo, avec toutes ses stratégies. Il sait tirer la couette de son côté dès qu’il le peut. » Avant d’ajouter au sujet du beau gosse : « Il y a eu un clash dès le premier jour. Mais il a vu que j’avais du répondant et que je n’allais pas me laisser marcher dessus. Du coup, il n’a pas essayé de me titiller par la suite, une fois a suffi je pense. »

Friends Trip 2 : Clément, la plus belle rencontre de Mallory

La candidate de Friends Trip 2 a ensuite été questionnée au sujet de ses affinités. Elle a confié à Purebreak que Clément avait été sa plus belle rencontre pendant l’aventure :

« C’est l’une de mes plus belles rencontres. Je le vois comme un petit frère, on a de très bons délires. La Team Raph a aussi été mon coup de coeur. Ce sont trois personnes que j’apprécient énormément. Olivia était selon moi celle qui me ressemblait le plus de par sa façon de penser et de se comporter. On voit qu’il y a un monde entre nous deux et le reste des filles de la maison. Les autres en montraient peut-être un peu trop. Même si j’apprécie tout le monde, il y avait des petites attitudes un peu déplaisantes. »