fbpx
Buzz
Partager sur

Alexia Mori: victime d’une tentative d’enlèvement, elle raconte !

Alexia Mori: victime d’une tentative d’enlèvement, elle raconte !

Sur son compte Instagram, Alexia Mori vient de révéler qu’elle avait été victime d’une tentative d’enlèvement étant plus jeune

Vous vous rappelez sans doute de ces moments dans votre enfance, où vos parents vous demandez de leur tenir la main. Notamment lorsqu’il y avait foule. Eh vous vous exécutiez sans doute en étant ronchons, ou ne le faisiez tout simplement pas. Alexia Mori fait partie de cette seconde catégorie. La jeune maman s’en rappelle comme si c’était hier. D’autant plus que la fois où elle n’a pas voulu donner sa main à sa mère, elle a été victime d’une tentative d’enlèvement.

Oui, vous avez bien lu. Alexia Mori a failli se faire enlever, à l’âge de 8 ans, alors qu’elle était en vacances avec ses parents. La jeune femme a raconté toute l’histoire sur son compte Instagram. Il semblerait que tout se soit passé hier, tant elle en parle avec tous les détails. Pourtant, cela date de plus de 20 ans, à présent.

C’est quand Alexia Mori et sa famille se trouvaient en Egypte qu’elle a été victime d’une tentative d’enlèvement. Elle raconte, en premier lieu: « On était dans un souk, je ne voulais pas donner la main à ma mère. Je marchais à côté d’elle, c’était bondé de monde »

Alexia Mori a failli se faire enlever

Comme quoi, lorsque les parents demandent à leurs enfants de leur donner la main, ce n’est pas seulement pour les embêter, bien au contraire. Alexia Mori le sait donc très bien à présent. En effet, la jeune maman continue son récit en faisant savoir qu’un homme arrivait devant elle:

 « Et d’un coup, un homme arrive face à moi en marchant vite. Il m’attrape l’avant-bras et me tire. Ma mère ne me voit pas. Moi je marche à reculons, lui me tient le bras. Je mets du temps à réaliser que je me fais enlever ». Heureusement, malgré son jeune âge, Alexia Mori avait déjà de bons réflexes.

Car, dans la suite de son récit, Alexia Mori fait donc savoir qu’en se rendant compte que « quelque chose clochait », elle donne alors un « coup de pied dans le tibia » de son kidnappeur. L’homme, pris de panique à son tour, la lâche et la laisse partir. La petite fille a donc pu retrouver sa mère et en garder une bonne leçon: « Je peux vous dire qu’après ça, je n’ai plus râlé pour donner la main ! »