fbpx
Buzz
Partager sur

A l’état sauvage: Laure Manaudou confie, « je voulais transmettre des choses à ma fille » !

A l’état sauvage: Laure Manaudou confie, « je voulais transmettre des choses à ma fille » !
Partager
Partager sur Facebook

Laure Manaudou s’est confiée à Purepeople au sujet de sa participation à A l’état sauvage. La championne a indiqué vouloir transmettre des choses à sa fille

Plus que quelques jours à attendre avant de découvrir Laure Manaudou dans la troisième édition de A l’état sauvage. En effet, M6 en est déjà à la troisième. Auparavant, ce sont Michaël Youn et M.Pokora qui ont vécu une expérience de survie unique aux côtés de Mike Horn. Cette fois-ci, c’est l’ancienne championne olympique, Laura Manaudou qui va tenter l’aventure. Celle-ci a indiqué avoir participé à cette émission pour « transmettre des choses à sa fille ».

A l’état Sauvage : le souhait de Laure Manaudou

Certes, si Laure Manaudou a participé à A l’état Sauvage, c’était pour se tester. Mais la compagne de Jeremy Frerot a indiqué vouloir transmettre « des choses à sa fille » à travers cette expérience : « Même si je pleure, je n’ai pas envie de lâcher maintenant. Lâcher, c’est abandonner et être faible. Mon objectif est de transmettre des choses à ma fille et je n’ai pas envie d’être faible. »

Elle a ensuite abordé le sujet de ses peurs durant son séjour : « J’ai ressenti beaucoup d’émotions différentes : la peur suivie du soulagement, le bonheur mélangé à une certaine tristesse d’être loin de mes proches. Mais au final, j’ai ressenti surtout de la joie d’avoir pu découvrir tant de choses… »

A l’état sauvage : Laure Manaudou a gardé contact avec Mike Horn

Quand elle parle de l’émission Laure Manaudou semble émerveillée. En effet, elle a expliqué : « J’ai toujours respecté les animaux et la nature. Avec cette expédition, j’ai appris à vivre dans leur monde, raconte-t-elle. Tant que l’on respecte leur zone de tranquillité, on est en sécurité, même s’il faut rester prudent. J’ai adoré vivre loin de toute civilisation et être coupée du monde pendant cette aventure. On relativise beaucoup et on se rend compte qu’il peut y avoir plein de petits bonheurs partout ! »

Puis a ensuite conclu en confiant qu’elle était restée en contact avec Mike Horn : « Il m’a d’ailleurs appris beaucoup plus de choses que la simple survie en pleine nature. Nous sommes toujours en contact, de temps en temps, quand il n’est pas en expédition à l’autre bout du monde ! »