fbpx
Buzz
Partager sur

Stéphanie Frappart: la française est la 1ère femme à arbitrer un match masculin de coupe d’Europe !

Stéphanie Frappart la française est la 1ère femme à arbitrer un match masculin de coupe d'Europe !
Partager
Partager sur Facebook

Stéphanie Frappart sera la première femme à arbitrer un match masculin pour la Coupe d'Europe entre les équipes de Chelsea et Liverpool.

Stéphanie Frappart s’impose en tant qu’arbitre féminine pour la Supercoupe d’Europe. À 21h, elle lance le coup d’envoi pour un match haut en pression entre les équipes de Chelsea et de Liverpool. Elle est la première femme à diriger des équipes masculines. Le match se déroule à Istanbul en Turquie. Pour l’instant les scores sont de 2-2, la rencontre se poursuit en prolongation 1ère MT.

La grande star du match, c’est bel et bien Stéphanie Frappart. « L’UEFA a choisi d’innover en désignant Stéphanie pour arbitrer la Supercoupe 2019 le 14 août prochain » annonçait récemment l’instance dirigeante de la Supercoupe. Une nouvelle qui fait chaud au coeur et qui place la jeune femme au centre de toutes les attentions. Pression donc !

Stéphanie Frappart : une femme arbitre à l’UEFA !

« Cela fait plusieurs années déjà que Stéphanie Frappart prouve qu’elle est l’une des meilleures femmes arbitres non seulement sur la scène européenne mais aussi à l’échelle mondiale » précise Roberto Rosetti. Il est le responsable chargé de l’arbitrage pour les coupes européennes. En s’exprimant sur le sujet, il tente d’écarter de possibles suspicions sur un éventuel coup marketing; ou comment redorer son image.

Mais Stéphanie Frappart a été choisi pour son talent, et sa place, elle la mérite. C’est une pionnière en France. Elle continue également d’arbitrer dans une fédération sportive 3 jours par semaine. Mais pour vivre de ses fonctions, elle monte en poste et trouve sa place en Ligue 1 après plus de 5 ans sur les terrains de la Ligue 2.

« Les arbitres ne sont généralement pas accueillis par des applaudissements lorsqu’ils entrent sur le terrain. Et encore moins par des banderoles à leur nom » déclare The Guardian hébété. Le média faisait référence au match de Strasbourg contre Amiens (score final : 0-0). « L’un de mes rôles, c’est aussi de susciter des vocations en donnant envie aux filles de commencer l’arbitrage. Je le prends à coeur parce que je me dis que j’ai entrouvert des portes » avouait Stéphanie Frappart à l‘AFP l’an dernier.