MCE est disponible sur
  • Orange 217
  • SFR 177
  • BBox 156
  • Free 237
  • Numericable 78
  • Darty Box 117
Buzz
Partager sur

Rio 2016: la déclaration du marathonien éthiopien jette un froid en conférence de presse

Rio 2016: la déclaration du marathonien éthiopien jette un froid en conférence de presse
Partage
Partager sur Facebook

L’Ethiopien Feyisa Lilesa a remporté la médaille d'argent du marathon de Rio 2016. Mais c'est bien lui qui a fait parler lors de cette dernière journée de compétition.

La marathon des JO de Rio 2016 a été dantesque. Si le parcours et la compétition ont été incroyables, il faut néanmoins noter la victoire du Kényan Eliud Kipchoge, devant l’Ethiopien Feyisa Lilesa et l’Américain Galen Rupp. Mais ce qu’il faut retenir de cette compétition dépasse le cadre sportif. En effet, l’Ethiopien en franchissant la ligne d’arrivée, a levé les deux bras et les a croisés à plusieurs reprises. Si ce geste est passé comme une célébration de victoire au moment des faits, la conférence de presse à l’issu de cette épreuve de Rio 2016 qui a suivi a levé le voile sur cette posture. « C’est un signe de soutien aux manifestants qui sont tués par le gouvernement de mon pays », a lancé l’athlète face aux journaliste. « Ils font le même signe là-bas. Je voulais montrer que je n’étais pas d’accord avec ce qui se passe, j’ai des proches et des amis en prison. Le gouvernement tue mon peuple, les Oromos, des gens sans ressource ».

Un geste de révolte devant les caméras du monde

Bien évidemment, même si les Jeux Olympiques ne doivent pas, dans sa charte, parler de géopolitique ou de religion, les journalistes ont demandé au médaillé d’argent de Rio 2016, les risques qu’il encourait avec ce geste lors de son retour au pays… « Des risques ? Peut-être que je vais être tué, peut-être que je vais être mis en prison, retenu à l’aéroport, ou obligé de partir dans un autre pays », a répondu l’athlète, montrant son courage de faire une telle protestation devant les caméras du monde entier avant de poursuivre: « l’Ethiopie a beaucoup d’ethnies. Certains ont été privés de leurs terres, tués par le gouvernement. On défend nos droits, on veut la paix, la démocratie. Pour mon peuple, c’est important de parler de ces sujets. Il y a des manifestations depuis neuf mois, plus de 1000 décès je pense. C’est dangereux de parler de ça, mais les pays occidentaux supportent ce gouvernement. Pourquoi ? ». L’athlète persiste et signe en se levant de sa chaise et en reproduisant son geste devant une salle de presse touchée et qui applaudit l’athlète.

Pas de géopolitique ni de religion au Jeux… Pas à Rio 2016

Les Jeux Olympiques sont censés se démarquer des problèmes géopolitiques entre les pays et sur les questions de religions. Mais dans le contexte du monde actuel, il est difficile de faire respecter cette règle bien que certaines personnes y soient profondément attachées. On a notamment vu un judoka égyptien refuser de serrer la main de son homologue israélien sur le tatami, ou encore Neymar porter un bandeau « 100% Jesus », alors qu’il décroche l’or en football. Le voile des volleyeuses égyptiennes avait aussi défrayé la chronique… Patrick Montel avait aussi fait remarquer les panneaux publicitaires religieux sur le parcours du marathon de Rio 2016.

Crédit photo: twitter

Autres vidéos recommandées pour vous