fbpx
Buzz
Partager sur

PSG: Noël le Graët va saisir le Conseil national de l’éthique !

PSG: Noël le Graët va saisir le Conseil national de l’éthique !

Dans une interview pour Le Parisien, Noël le Graët, président de la FFF, s’est montré très remonté suite à l’affaire de fichage ethnique du PSG

Quand vont s’arrêter les scandales du PSG en ce mois de novembre ? En effet, depuis le début du mois, Médiapart révèle chaque jour son lot d’histoires cachées au sujet du PSG. D’abord les accords entre les dirigeants du PSG et les hauts placés de la FIFA et l’UEFA pour couvrir les irrégularités du club. Ensuite, les primes de bons comportements. Eh aujourd’hui, le fichage ethnique, fait par la cellule de recrutement du club. Pour Noël le Graët, président de la Fédération Française de Football, c’est trop. Dans les colonnes du Parisien, il a annoncé qu’il allait saisir le Conseil National de l’Ethique, suite à cette affaire.

PSG : Noël le Graët ne veut pas en rester là

En tant que Président de la FFF, Noël le Graët défend la cause de la laïcité et de l’égalité. Ce qui n’a pas été respecté par le PSG dans l’affaire des fichages ethniques selon lui. En effet, dans un entretien accordé au Parisien, il s’est montré énervé et a déclaré :

« Personne n’a le droit de ficher des joueurs de football en fonction de la couleur de leur peau. Le foot et le sport en général doivent précisément être des lieux d’accueil, de tolérance, d’ouverture, dans le respect de la laïcité. Le fichage ethnique, c’est le contraire de l’essence du sport »

PSG : des sanctions à prévoir ?

Avec les nombreuses révélations au sujet du club, le PSG risque-t-il d’être sanctionné ? Noël le Graët a simplement parlé de l’affaire des fichage ethniques. Pas des arrangements entre le club de la Capitale et les dirigeants de la FIFA et l’UEFA. Pour ce qui est du fichage, le Président de la FFFa indiqué qu’il n’y allait pas avoir de suites judiciaires… pour le moment :

« il n’est pas encore question pour la Fédération française (FFF) de donner des suites judiciaires à cette affaire, il est encore trop tôt. Mais je souhaiterais rencontrer bientôt les personnes visées par ces informations pour pouvoir échanger avec elles. »