Buzz
Partager sur

OL: le coup de gueule de Jean-Michel Aulas après la défaite de Lyon !

Partage
Partager sur Facebook

Le président de Lyon Jean-Michel Aulas, n’a pas apprécié le visage affiché par son équipe lors de la défaite face à Rennes !

Le président de Lyon Jean-Michel Aulas, n’a pas apprécié le visage affiché par son équipe lors de la défaite face à Rennes. Il met d’ailleurs ses joueurs en garde une semaine avant le match décisif face au Chakthior Donetsk en Ligue des champions. MCE vous dit tous sur cette nouvelle défaite de l’Olympique Lyonnais.

OL: une nouvelles défaites à domicile inexplicable

Hier soir, Jean-Michel Aulas est le seul à s’être présenté devant les journalistes après une furtive apparition de son entraîneur, Bruno Genesio, suite à la défaite face à Rennes 2-0. Ce dernier est apparu assez éprouvé par le revers de son équipe. Une semaine avant le déplacement décisif à Kiev pour y affronter le Chakhtior Donetsk pour une place en 8e de finale de la Ligue des champions.

« Evidemment que tout le travail qui a été fait depuis fin août et notre dernière défaite tombe à l’eau », regrette le dirigeant rhodanien. « On pensait partir à Kiev pour y affronter Donetsk avec le plein de confiance. On va essayer de mettre les choses en perspective pour ce match qui sera considérable en termes d’enjeux, d’image et de conséquences économiques pour le club. »

OL: une final face à Donetsk

Le président du club ajoute : « Donc on va essayer de remettre les choses en perspective pour ce match contre Donetsk qui est un match considérable en termes d’enjeu, d’image et puis en termes de conséquences économiques pour le club (…) Je suis allé voir les joueurs qui restaient. Il n’y avait pas de colère. Je pense qu’il faut prendre le recul nécessaire. On a huit jours pour remettre dans la bonne direction l’équipe et le bateau, ainsi que l’institution. On va y réfléchir et voir quels sont les leviers qu’il faudra activer à partir de demain matin ».

Plus qu’une défaite, ce revers de l’OL face à Rennes intervient au plus mauvais moment pour les Gones qui vont jouer le match le plus important de leur première partie de saison en Ukraine dans quelques jours.