fbpx
Buzz
Partager sur

Handicapé, un petit garçon de huit ans boucle un triathlon

Handicapé, un petit garçon de huit ans boucle un triathlon
Partager
Partager sur Facebook

Une belle leçon que vient d'offrir un petit garçon de huit ans au monde entier. Celui-ci, atteint de paralysie cérébrale a réussi à boucler un triathlon seul malgré les difficultés de son handicap.

Une leçon de détermination, de courage et de volonté a été donnée à la terre entière par une petit garçon de 8 ans, Bailey Matthews. Ce jeune garçon, atteint d’une paralysie cérébrale a réussi le pari de réaliser un triathlon par ses propres moyens, celui du Castle Howard Triathlon, connu pour être un des plus compliqué du circuit de Grande-Bretagne. Et bien qu’il n’ait pas couru l’ensemble du parcours réservé aux grands, le bonhomme a bouclé les 100 mètres de natation, les quatre kilomètres de vélo et les 1,3 kilomètre de course à pied avec la seule force de son mental.

Une véritable leçon de courage

Né prématuré à neuf semaines du terme, le petit garçon a été diagnostiqué d’une paralysie cérébrale à seulement 18 mois. Cette maladie touche sensiblement la mobilité et la coordination des membres du corps, ce qui rend difficile chaque geste du quotidien, même le plus simple. Mais il n’a pas abandonné. Sa mère, présente lors de l’épreuve a déclaré au journal régional Yorshire post: « Bailey a toujours était très déterminé. S’il veut quelque chose, il ira le chercher par ses propres moyens, même s’il est dans un mauvais jour ». Son père, lui aussi triathlète, a transmis sa passion à son fils, et c’est avec fierté qu’il embrasse son fils à l’arrivée.

Un moment chargé d’émotions et de fiertés

Mais le moment le plus fort de sa course restera sans doute son arrivée. Poussé par un public nombreux venu pour l’applaudir et l’encourager le petit garçon n’oubliera jamais ce moment. Et même épuisé, le garçonnet a fini la course seul. « Vous avez vu son visage lorsqu’il est arrivé et a remarqué tout le monde », déclare sa mère, « c’est sa manière de terminer la course avec dignité et montrer à tout le monde ce qu’il savait faire. C’est la soutient du public qui l’a poussé à faire ça ». Une véritable victoire pour Bailey. Félicitations !