Buzz
Partager sur

Le footballeur Daniel Correa égorgé et ses parties génitales sectionnées !

Le footballeur Daniel Correa égorgé et ses parties génitales sectionnées !
Partage
Partager sur Facebook

Le footballeur brésilien Daniel Correa Freitas à été retrouvé égorgé et ses parties génitales ont été sectionnées ! Une nouvelle qui terrorise le Brésil !

Dans un climat tendu où l’extrême droite brésilienne pousser par son candidat Jair Bolsonaro, est arrivé la tête du pays. C’est un drame qui s’est déroulé au Brésil. L’un des pays les plus violents au monde. Cette fois-ci, c’est le football brésilien qui a été touché. Ce lundi 29 octobre 2018, après l’annonce par les autorités de l’assassinat brutal du milieu de terrain Daniel Correa Freitas, 24 ans. Le joueur qui appartenait au club de Sao Paulo, a été sauvagement assassiné.

Le footballeur retrouvé mort

D’après la police civile de l’État du Parana le corps du joueur surnommé Daniel a été retrouvé samedi 27 octobre dans une zone rurale près de Sao José dos Pinhais dans la banlieue de Curitiba. Une source policière a confié que le joueur avait été « égorgé » avec une plaie si profonde qu’il avait pratiquement été décapité. De nombreux coups de couteau ont été recensés et ses parties génitales ont également été sectionnées.

Pour l’instant, on ne sait pas pourquoi ce jeune joueur prometteur a été si sauvagement assassiné. Mais les autorités ont indiqué dans un communiqué que l’enquête était dans un état « avancé ». Également, que les membres de la famille de la victime seraient aussi très prochainement entendus.

Incompréhension au Brésil

Le Sao Paulo FC, avec qui il était sous contrat depuis 2015, lui a rendu hommage. Les joueurs se regroupant au centre du terrain pour une minute de silence avant l’entraînement de lundi. Le club s’est exprimé via un communiqué de presse déclarant : « Le Sao Paulo Futebol Clube regrette profondément la mort du milieu de terrain Daniel, qui a joué pour le club en 2015 et 2016 et a été retrouvé mort ce week-end ».

Une nouvelle qui fait donc froid dans le dos. L’incompréhension règne au Brésil et dans le monde du football autour du meurtre de Daniel Correa.