fbpx
Buzz
Partager sur

Euro 2016 : Bernard Cazeneuve promet une sécurité maximum

Euro 2016 : Bernard Cazeneuve promet une sécurité maximum

Les autorités mettent tout en place pour « éviter » une attaque terroriste pendant l'Euro 2016, a promis le ministre de l'Intérieur.

Suite aux incidents survenus lors de la finale de la coupe de France PSG-OM, samedi 21 au Stade de France, Bernard Cazeneuve se veut rassurant. Alors que l’Euro 2016 début dans une quinzaine de jours, le ministre de l’Intérieur a affirmé dans un entretien à L’Équipe que les autorités mettaient tout en place pour « éviter » une attaque terroriste durant l’événement sportif.

Les forces de l’ordre monopolisées

Plus de 60 000 policiers et gendarmes seront déployés sur le territoire pour assurer la sécurité de l’Euro 2016, mais le risque zéro n’existe pas. « Notre objectif est que l’Euro soit une grande manifestation festive, mais nous devons la vérité aux Français. 0% de précautions, c’est 100% de risques, mais 100% de précautions, ce n’est pas le risque zéro…. Nous faisons tout pour éviter une attaque terroriste, et nous nous préparons à y répondre. Plus de 60.000 policiers et gendarmes seront sur le terrain », a expliqué Bernard Cazeneuve. Dans cet entretient, il rappelle aussi que « les services de renseignements sont mobilisés depuis plusieurs mois et une cellule d’analyse des risques sera activée 24 heures sur 24 pendant la durée de l’Euro ».

Le match PSG-OM : un test pour l’Euro 2016 ?

Heurts, mouvements de foules et fumigènes : les supporters du match de samedi ont pourtant mis la sécurité du Stade de France, l’une des cibles des attentats du 13 novembre, à rude épreuve. Mais pour le ministre de l’Intérieur, la finale de la coupe de France n’avait « pas valeur de test pour l’Euro ». « Ce n’était pas le même public, pas le même organisateur, ni le même dispositif de sécurité. En revanche, ce qui s’est passé doit être pris en compte et appelle une vigilance accrue. L’État est engagé pour la sécurité à l’extérieur des fans-zones et des stades. Pour les fan-zones, les villes sont en charge du filtrage avec l’aide d’agents de sécurité privée. Enfin, à l’intérieur des stades, c’est l’UEFA qui opère », détaille Bernard Cazeneuve.

Les fans-zones seront au rendez-vous

Malgré la menace terroriste, il n’est pas question pour le ministre d’annuler les « fans-zones », qui recevront 7 millions de visiteurs dans les dix villes hôtes pendant l’Euro. La sécurité y sera toutefois renforcée. Ce « sont des espaces sécurisés. J’ai pris la décision d’imposer des palpations de sécurité à l’entrée, d’avoir recours à la détection métallique et d’interdire les bagages à l’intérieur. S’il n’y avait pas de fans-zones, les supporters se regrouperaient dans une totale improvisation et le risque serait décuplé ». Pour l’Euro 2016, le mot d’ordre sera donc sécurité.