fbpx
Buzz
Partager sur

Coupe du monde féminine: des écarts scandaleux entre les salaires des joueuses !

Coupe du monde féminine: des écarts scandaleux entre les salaires des joueuses !
Partager
Partager sur Facebook

Depuis des semaines, les fans de football peuvent suivre la coupe du monde féminine. Il y a un énorme écart des salaires entre les joueuses.

Les footballeuses françaises espèrent bien remporter la coupe du monde féminine cette année. Si elles semblent solidaires, les femmes ne gagnent pas le même salaire !

Dimanche 23 juin dernier, les français étaient devant leur télévision pour assister à la coupe du monde féminine. Les françaises ont réussi à se qualifier pour les quarts de finale face au Brésil. Cela semble être une très bonne nouvelle et les filles espèrent bien aller loin dans la compétition. La coupe du monde féminine attire de plus en plus de monde et pourtant les salaires des joueuses se veulent inégales.

Les français étaient 11,9 millions de téléspectateurs à regarder le match de football dimanche. Il semble bien que le football féminin se démocratise et devienne de plus en plus populaire. D’aileurs, TF1 l’a bien compris puisque la chaîne a augmenté le tarif des publicités lors de la diffusion des matchs. Côté salaires, les joueuses françaises ne sont pas logées à la même enseigne !

Coupe du monde féminine : Des écarts de salaire importants entre les joueuses

Les footballeuses françaises sont loin de gagner autant que les footballeurs français. D’ailleurs, il y aurait même des écarts de salaire important entre les joueuses. Ainsi, Amandine Henry, qui est la capitaine de l’équipe gagnerait 360 000 euros par an. En étant capitaine, la femme gagnerait quand même 100 fois moins que Antoine Griezmann ! Cet énorme écart ne semble pourtant pas gêné les joueuses.

 « Ça ne me choque pas. Les garçons rapportent beaucoup plus que nous, ils gagnent plus que nous, c’est norma. » A dit Gaëtane Thiney dans L’équipe.

Amandine Henry est une petite privilégiée dans l’équipe de la coupe du monde de football féminine. En effet, Amel Najri, serait payée 10 000 euros le mois. Pour autant, cette dernière pourrait connaître une augmentation de salaire après la coupe du monde féminine. Les filles qui appartiennent au club lyonnais toucheraient un peu plus que les autres. On compterait autour de 10 000 à 20 euros le mois. Néanmoins, celles du PSG en Division 1 toucheraient entre 1500 euros à 10 000 euros le mois. Ce serait le cas pour Eve Perisset, Grace Greyoro et Kadidiatou Diani qui auraient un salaire de moins de 10 000 euros.