fbpx
Buzz
Partager sur

CDM 2018: Gilles Verdez ordonne à Thierry Henry de quitter l’équipe de la Belgique

Partager
Partager sur Facebook

Gilles Verdez est connu pour ne pas avoir sa langue dans sa poche. Il l'a une nouvelle fois prouvé sur le plateau de Destination Moscou

Les Bleus affronteront les coriaces Diables Rouges ce mardi. Un match qui s’annonce haut en couleurs ! Gilles Verdez lui y voit une trahison. Celle de Thierry Henry. En effet, Titi fait partie du staff belge, ce qui ne plait pas au chroniqueur de TPMP….

Gilles Verdez : Demande le « retrait » de Thierry Henry de la sélection belge

Lorsqu’il n’est pas sur le plateau de TPMP, Gilles anime quotidiennement son Grand JT des faits divers sur CNews. En effet, le journaliste se prête à des chroniques sports également et c’est dans de rôle qu’il est apparu sur le plateau de Destination Moscou.

Invité dans l’émission de Patrice Boisfer, Gilles Verdez n’a pas hésité à parler de Thierry Henry. Et de manière plutôt franche. Pour lui sa présence au sein du staff belge est scandaleuse. « Ce qu’il est en train de faire, c’est scandaleux. Vous ne pouvez pas combattre contre votre pays. (…) C’est impossible ce qui se passe. Vous imaginez que Thierry Henry nous élimine ? Henry devrait se mettre en retrait sur ce match »

Un avis tranché, pas partagé de tous

Malgré son caractère, beaucoup se sont déjà opposés à lui. Car justement, parfois le chroniqueur agace. Le footballeur Toifilou Maoulida qui évolue au sein du club Nîmes Olympique n’est pas du même avis que Giles Verdez. Mais il n’est pas le premier à lui rappeler que c’est un cas de figure qui arrive très souvent dans le football à l’heure actuelle.

En juin dernier, Gilles Verdez avait encore été de son petit commentaire. C’est lors du débrief de France-Australie que le chroniqueur de TPMP n’avait pas créé l’unanimité. En effet, sur le plateau de Destination Moscou, le journaliste s’était écrié : « On a gagné, c’est mreveilleux, on est lancés…2-1, le premier match c’est le plus dur. Nous sommes libérés, délivrés…La France est en fête ! ». Ce à quoi Pascal Fraud a répliqué « Arrête, arrête, arrête ! La France n’est pas en fête ». Preuve que Gilles Verdez amuse et agace encore.

Crédits photo : CYRILLE GEORGE JERUSALMI/D8