Buzz
Partager sur

Antoine Griezmann s’engage « L’homophobie dans le foot, ça suffit » !

Antoine Griezmann s'engage
Partager
Partager sur Facebook

Antoine Griezmann fait la une du magazine Têtu cette semaine. Il en profite pour parler de sa lutte contre l'homophobie dans le football.

Antoine Griezmann est un joueur catégorique ! À la une du magazine Têtu cette semaine, le joueur se livre à coeur ouvert. En adoptant une position bien tranchée. Il veut lutter contre l’homophobie dans le monde du sport. Il assure aussi que si il entend des insultes de ce genre durant un match, il arrêtera de jouer.

Le joueur favori de l’Équipe de France souhaite par son témoignage, lever un tabou qui pèse chez les sportifs et les supporters. L’univers du football en fait donc souvent les frais. Alors pour Antoine Griezmann ce n’est vraiment pas normal. L’attaquant tient à signaler aussi qu’il soutient tous les sportifs dont le coming-out n’a pas été encore fait « par peur d’être stigmatisés, en club ou par les supporters« .

Antoine Griezmann : un homme de parole

Il ajoute aussi dans son interview : « C’est vrai que les stades ne sont pas des endroits très accueillants pour les homosexuels. Il y a parfois des chants homophobes… Á notre époque, c’est inacceptable. Cette agressivité, on finit tous par la payer. » Et il continue en disant : « Si un joueur fait son coming out, je veux qu’il sache qu’il aura quelqu’un sur qui compter : moi. Je serai à ses côtés. Et il y aura d’autres joueurs sur lesquels il pourra s’appuyer (…) Il n’aura peut-être pas tous les joueurs de l’équipe de France à ses côtés, mais il m’aura moi ».

Récemment des propos tenus par Patrice Evra faisaient polémique. Et le joueur n’hésite pas à condamner les dires du défenseur. Ce dernier avait utilisé des termes homophobes contre l’équipe PSG. En disant par exemple que les joueurs parisiens sont des « pédés« . Antoine Griezmann avoue qu’il aurait « repris » Evra si il avait assisté à la scène. Il déclare aussi pour finir : « Cette insulte (pédé) est devenue trop banale. C’est triste parce que les gens qui la prononcent ne se rendent pas compte qu’ils tiennent des propos homophobes qui provoquent de vrais dégâts« .

Crédit photo : Blaugranas