fbpx
Buzz
Partager sur

Adil Rami en Turquie: il profite du week-end avec ses jumeaux ! (PHOTOS)

Adil Rami en Turquie: il profite du week-end avec ses jumeaux ! (PHOTOS)
Partager
Partager sur Facebook

Adil Rami est heureux avec ses jumeaux en Turquie ! Le sportif a décidé de passer du temps avec eux et il a posté des photos de ce moment.

Adil Rami a décidé de passer du temps avec ses jumeaux. Tout d’abord, le footballeur s’est envolé en Turquie après une année difficile. En effet, licencié par l’Olympique de Marseille, le joueur a signé un contrat d’un an à la Fenerbahçe. Son salaire estimé à plus de 5 millions d’euros net, en fait pâlir plus d’un. De plus, une prime de 2 millions d’euros s’ajoute au contrat.

En outre, Adil Rami a donc décidé de quitter la France malgré lui. Le champion du monde 2018 ouvre une nouvelle page dans sa vie de footballeur. Il semble avoir pris ses marques en Turquie. D’ailleurs, il donne souvent de ses nouvelles sur Instagram. Aussi, il compte plus d’un million de fans sur le réseau social. Le sportif doit faire ses preuves et il en a parfaitement conscience.

Adil Rami proche de ses jumeaux

Adil Rami est content. Il a pu profiter de ses jumeaux en Turquie. Ainsi, il a posté des photos d’eux sur son compte Instagram. D’ailleurs, dans la seconde, ils s’amusent tous à faire des grimaces. Ce moment de complicité entre un père et ses fils semblent ravir la toile. Ainsi, le post a été liké plus de 59 k de fois sur Instagram.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Adil Rami (@adilrami) le

Toutefois, Adil Rami essaye de prendre un nouveau départ dans sa vie. Sa rupture avec la star américaine Pamela Anderson a marqué les esprits. Cette dernière n’aurait pas digéré les infidélités et les mensonges de son ex. Puis, elle a décidé de quitter la France pour retourner près de ses fils à Los Angeles. Cette séparation a entaché l’image du sportif. Ce dernier en a bien conscience et il a tenu à faire des excuses publiques. Célibataire, il préfère consacrer son temps à ses enfants et il a bien raison.