fbpx
Buzz
Partager sur

Zahia Dehar compare la condition féminine à la souffrance animale !

Zahia Dehar compare la condition féminine à la souffrance animale !
Partager sur Facebook

Zahia Dehar prend la parole. La jeune femme dénonce la condition de vie des animaux qui, selon elle, sont aussi maltraités que les femmes.

Zahia Dehar se lance dans une nouvelle lutte. Selon elle, le féminisme et la défense animale vont de pairs. Ainsi, la star a rédigé une tribune afin d’expliquer son point de vue sur la condition de vie des animaux. MCE TV vous dit tout !

« L’une des raisons pour lesquelles je suis féministe est parce que je suis antispéciste.«  Voilà la manière dont débute la tribune de Zahia Dehar, rédigé il y a quelques jours. À l’instar de Pamela Anderson, la star se bat désormais pour la cause animale.

En effet, Zahia Dehar l’explique depuis toujours, elle ne supporte pas qu’on lui dicte sa conduite. La jeune femme veut pouvoir faire ce qu’elle veut de son corps. Et depuis toujours, elle se sert de sa plastique de rêve pour défendre les causes qui lui tiennent à cœur.

Elle affirme d’ailleurs, qu’en 2015, elle a posé nue pour l’association PETA afin de rappeler que « TOUS les animaux sont faits des mêmes morceaux.« 

Zahia Dehar compare la condition féminine à la souffrance animale !

Zahia Dehar lutte contre la condition des animaux !

Rappelez vous alors du corps dénudé de Zahia Dehar qui, découpé par d’épais traits noirs, dévoilait les parties animales bonnes à la consommation. Elle tentait ainsi de dénoncer les conditions abominables dans lesquelles se trouvent vaches, poules ou encore cochons. 

Des conditions inacceptables qui touchent encore plus les femelles. En effet, Zahia Dehar explique que ces dernières sont « exploitées en raison de leur sexe. » Et pour leurs « capacités à « produire » d’autres animaux qui seront à leur tour exploités. » Pour elle, les vaches sont violées lorsqu’elles sont « inséminées de force. »

Mais ce n’est pas tout. Les poules souffrent aussi autant que les cochons et notre supériorité morbide nous oblige à maltraiter des espèces que nous ne comprenons finalement pas. Ainsi, la jeune femme tente de sensibiliser les gens et demande à chacun de faire comme elle. Manger des repas végans.