fbpx
Buzz
Partager sur

Yolande Moreau balance sur Emmanuel Macron dans le quotidien

Yolande Moreau balance sur Emmanuel Macron dans le quotidien
Partager
Partager sur Facebook

Yolande Moreau est connu pour ne pas avoir sa langue dans sa poche. C’est ce qu’elle a montré dans l’émission de Yann barthès récemment !

En effet Yolande Moreau n’est pas la moins bavarde ! D’ailleurs dans le quotidien Yann Barthès en a profité, alors que la conversation se dirigeait sur Emmanuel Macron. Ça a pas mal balancé sur le président !

Yolande Moreau : Une femme pleine de ressource

Yolande Moreau signe son retour mais pour cette fois ci au théâtre. Mais aussi sur les plateau télé, notamment chez Yann Barthès dans le Quotidien.

L’actrice a déjà fait ses preuves au cinéma, césarisée à 3 reprises : une fois pour Séraphine, deux pour Quand la mer monte.

Autant vous dire que l’actrice n’a plus rien a prouvé. Elle fait ce qui lui plait et dit aussi ce qui lui plait. Sans se brider ! D’ailleurs ce mercredi 9 Janvier sur le plateau du Quotidien, l’actrice s’est exprimé au sujet des gilets jaunes :

« Je suis contente que ça bouge, Mais ça me fait peur, aussi. J’ai peur de la récupération, je trouve ça très dangereux. En même temps, on entend le peuple qu’on n’entend jamais. Mais je trouve ça dommage. » explique-t-elle avant de poursuivre : On avait un bel outil dans les mains. Il y a des regrets qui se font de voir qu’un peu partout, en Europe, ça passe à l’extrême droite. J’ai un peu peur oui, j’ai même très peur. »

Yolande Moreau : Elle n’a pas peur de parler !

Invitée du jour chez Yann Barthès , Yolande Moreau s’est aussi exprimée sur ses nombreuses réserves. Qu’elle avait aussi émise lors d’une interview donnée il y a peu au journal quotidien « Le soir ».

« Macron ne fait pas ce qu’il avait dit et surtout il ne fait attention qu’aux riches. Certains saluent son franc-parler mais c’est un franc-parler méprisant. Macron est méprisant vis-à-vis des petites gens. Il est loin de l’humain ! » expliquait l’actrice avant de continuer sur ses pensées :

« Ben je le pense toujours, a-t-elle conclu, c’est sûr, c’est évident ! C’est évident que ce qui se passe maintenant… on est heureux que ça bouge mais voilà, j’ai peur. »