fbpx
Buzz
Partager sur

Tibo InShape, le môssieur muscle de YouTube accro aux polémiques !

Entre sa musculature exacerbée, ses blagues potaches et ses scandales à répétition, le youtubeur Tibo InShape ne laisse personne indifférent !

« Damn la Team Shape ! J’espère que vous allez bien ! » Pas une seule des vidéos de Thibaud Delapart (son nom civil) ne débute sans ce fameux cri de guerre. Une phrase que des millions de fans entendent chaque semaine, et pour cause. La star de Youtube Tibo InShape, spécialisé dans la muscu (ce qui saute tout de suite aux yeux) compte sur YouTube 5,9 millions d’abonnés. Un chiffre de fou, qui fait de lui l’un des vidéastes les plus puissants de l’hexagone. Mais aussi l’un de plus critiqués.

Gonflettes, humour et contenus à la « vis ma vie »

Originaire du sud de la France, le jeune homme se prédestinait à des études de commerce plutôt classiques. Il commence des vidéos sur le sport et l’entretien de son corps. Ses touches d’humour, légères et ponctuées, font la diff. Et très vite, une communauté addict au sport se forme autour du vidéaste de 27 ans. C’est que la demande était bel et bien là, mais pas l’offre. Tibo InShape a eu du flair ! Un odorat qui ne quittera pas le jeune homme. En 2015, il lance sa boutique de produits dérivés, composée de vêtements et accessoires. Items qu’il porte avec fierté dans la plupart de ses vidéos, lui assurant la meilleure des promos. Nutrition, programmes de coaching, alimentation… La chaîne du sudiste est complète et ravira l’amateur de gonflettes qui sommeille en vous.

Mais ce n’est pas tout. Pour capter la plus large audience que possible, Tibo InShape propose aussi des vidéos en marge du sport. Comme des caméras cachés, concept qui a retrouvé ses lettres de noblesse sur YouTube. Des vidéos relooking (où il peine à trouver des vêtements à sa taille, gros biscotos obligent). Ou encore des découvertes de métier façon « vis ma vie ». Où il s’essaye au métier de boulanger ou véto, pour ne citer que deux modestes exemples. Ce qui lui vaudra aussi une palanquée de trophées et surtout la reconnaissance des médias. En 2016, il est désigné par le quotidien Libération comme l’un des dix comptes français les plus influents ! Et l’année suivante, l’émission Quotidien l’auréole du titre de Youtubeur de l’année. Excusez du peu.

Tibo InShape, souvent au cœur de la polémique

Mais comme toute star des réseaux sociaux qui se respecte, Tibo InShape a aussi le droit à son lot de critiques. Et cela aussi pro soit-il. Dans une très courte vidéo parue sur Twitter en octobre 2018, on y voit le jeune homme s’entraîner dans une salle de sport. Ou « un temple » comme il aime les appeler. On y voyait alors sa « seule motivation », sa petite amie Juju Fitcats (une blogueuse fitness) se déhancher devant lui. Ni une ni deux, les twittos épinglent la vidéo misogyne. À commencer par le community manager de la célèbre enseigne Décathlon. Quand on se dit star des réseaux sociaux dans le sport, il n’est pas très malin de se mettre une puissante firme de sport à dos…

Squeezie monte au créneau

Mais il en faudrait pour dégouter le jeune homme du marketing qu’est YouTube. En janvier dernier, Tibo InShape propose aussi à ses fans des vidéos personnalisées de quinze secondes. Pour la « modique » somme de 36 euros. C’est que l’amoureux des débardeurs assume totalement son image d’objet. Un peu trop sans doute. Le vidéaste star Squeezie accuse ainsi son collègue d’immoralité. « Ici, le souci, c’est que moralement, c’est un peu limite de faire payer une vidéo dédicacée à des gens, explique le youtubeur un peu amer. Surtout quand elle coûte 36 balles qui est le prix d’une place de concert à Bercy pour un show de 1h30 qui a coûté des centaines de milliers d’euros pour certains. Là, on parle d’une vidéo de dédicace de 15 secondes un peu vide ».

Pis encore, en mars dernier, Tibo InShape signe sa vidéo la plus controversée. Le concept était pourtant intéressant. Ou original, tout du moins. Le sportif rencontrait un thanatopracteur, soit celui chargé de s’occuper des défunts avant leur enterrement. Dans la vidéo, une personne décédée y est très grossièrement floutée. On devine presque son visage, quand on voit aisément le reste de son corps… Le malaise est palpable et se lit même sur le visage du youtubeur. De quoi alerter le public du féru de sport, essentiellement composé de gamins. Bien qu’aujourd’hui, le contenu est aussi désormais réservé aux internautes majeurs. La vidéo était plutôt louable, puisqu’elle vouloir mettre l’éclairage sur un métier méconnu et souvent jugé ingrat. Hélas, Tibo InShape a aussi manqué de respect, et s’est quelque peu confondu en maladresse. Gageons que ces erreurs soient un simple écart de jeunesse.

Mélissa Chevreuil