fbpx
Buzz
Partager sur

Tatiana-Laurence Delarue se confie sur ses difficultés à devenir maman !

Tatiana-Laurence Delarue se confie sur ses difficultés à devenir maman !

Tatiana-Laurence Delarue a encore de nombreuses séquelles de violences conjugales. Elle se confie le coeur lourd sur son désir de maternité.

Tatiana-Laurence Delarue est une femme forte. Une femme qui prend la parole pour parler de sujets compliquées. Des sujets que beaucoup d’autres n’osent pas dévoiler. Alors la compagne de Xavier Delarue prend la parole (et sa plume) pour aider d’autres femmes à le faire. Il y a 9 ans, elle publiait une autobiographie Au nom des femmes battue. Aujourd’hui, elle revient donc avec un nouveau livre 10 ans après, vivre heureuse après les violences conjugales.

« Guérie » confie Tatiana-Laurence Delarue. Et retrouve « un peu plus d’équilibre chaque jour qui passe. » Très active au sein de son association Rose-Jaune, la chroniqueuse de C8 n’a jamais baissé les bras. Dans son premier livre paru en 2010, elle raconte qu’à 17 ans elle rencontre un individu qu’elle prénomme L’Autre Bis. À cette époque donc, elle se trouve dans un foyer de jeunes travailleurs. Une relation commence à naître, couplée de violences.

Tatiana-Laurence Delarue : une femme courageuse

Elle tombe enceinte de L’Autre Bis lors d’un viol conjugal. L’Autre Bis obtient la garde. Tatiana-Laurence Delaru avoue avoir toujours les mêmes doutes en tête. Et aussi les ressasser constamment. Lors d’un entretien avec Elsa Wolinski sur le site de Yahoo ! Actualités, celle qui se surnomme La Baronne raconte alors : « Les gens me disent que c’est un problème que je n’aie pas d’enfant [avec son époux Xavier Delarue]. […] J’aimerais bien, mais je peux pas. J’y arrive pas encore, ou je n’y arriverai pas. Et comme je ne sais pas répondre à cette question, je suis en boucle.« 

« C’est difficile pour toutes les femmes, y compris dans mon association. Mais il y en a qui y arrivent très bien ! […] Moi ce dont j’ai peur c’est de revivre tout le processus que j’ai déjà vécu il y a plus de 15 ans« , poursuit-t-elle alors. « Ça m’angoisse. La violence physique, la violence psychologique, la violence sexuelle jusqu’à la grossesse forcée, le viol… »

Tatiana-Laurence Delarue a ce désir de retomber enceinte. Alors qu’il y a 10 ans ce n’était pas le cas. Le temps, la reconstruction mais aussi l’amour, pourront l’aider à faire face les prochaines années…