fbpx
Buzz
Partager sur

Selena Gomez refusée en Russie à cause de ses opinions LGBT !

Selena Gomez refusée en Russie à cause de ses opinions LGBT1000

Selena Gomez ne peut pas se rendre en Russie. La chanteuse américaine est interdite de séjour dans ce pays à cause de ses opinions LGBT !

La Russie a pris une décision drastique envers Selena. En effet, la jolie brune a annoncé lors d’une récente interview au L.A. Times qu’elle n’était pas autorisée à aller en Russie.

Les faits remontent à 2013. En effet, à cette époque, la chanteuse qui effectuait une tournée mondiale, s’est vue refuser de performer en Russie.

La jeune femme qui donnait une série de concerts à travers l’Europe et l’Asie n’a pas pu rendre visite à ses fans en Russie. La raison ? Ses opinions en faveur de la communauté LGBT.

Les autorités locales ont refusé de lui accorder un visa à cause de sa position marquée au sujet de ses fans gays. « Je suis en faveur des droits des homosexuels. Tout le monde devrait avoir une voix à porter », confiait-elle.

C’est un activiste américain pour les droits des homosexuels qui a pointé du doigt les dires de la jeune femme. Pour lui, si la jeune star ne peut se rendre en Russie, c’est parce que le gouvernement Russe craint qu’elle profite de sa présence sur le territoire pour défendre la cause gay.

"<yoastmark

Selena Gomez, interdite de séjourner en Russie

Selena avait ajouté : « Nous sommes à une période de notre vie où ça peut être dur d’avoir un point de vue légitime mais nous devons nous serrer les coudes. Je supporte la communauté LGBT dans son ensemble », avait-elle conclu.

Le gouvernement a donc eu peur que Selena Gomez parle publiquement de la situation des homosexuels en Russie. La décision est donc sans appel. La chanteuse ne pourra plus jamais se rendre en Russie.

Face à ces paroles, le gouvernement de Russie a décidé de lui interdire de rentrer dans le pays. Et la jolie brune est loin d’être la seule dans ce cas.

En effet, l’artiste Madonna ne peut plus se rendre en Russie. En effet, la jeune femme a été bannie en 2012. Après avoir défendu la communauté LGBTQ.