fbpx
Buzz
Partager sur

Selena Gomez: Demi Lovato aussi est atteinte de bipolarité !

Selena Gomez: Demi Lovato aussi est atteinte de bipolarité !

Il y a quelques années, Demi Lovato avait confié qu'elle était aussi atteinte de troubles bipolaires. Tout comme son ex amie Selena Gomez !

Depuis des années déjà, des troubles bipolaires ont vu le jour chez les stars. Avant Selena Gomez, Demi Lovato a aussi confié qu’elle était atteinte de troubles bipolaires.

En ces temps, les stars n’hésitent pas à parler de leur maladie mentale. C’est aussi le cas de Selena Gomez qui avait avoué à ses fans qu’elle était bipolaire.

Lors d’un live avec Miley Cyrus en avril dernier, Selena Gomez a donné des infos sur cette maladie. Elle avait confié : « Il y a peu, je suis allée dans l’un des meilleurs hôpitaux psy d’Amérique, McLean Hospital ».

Elle a aussi révélé à Miley Cyrus : « Et j’ai réalisé qu’après des années passées à travers beaucoup de choses différentes, j’ai réalisé que j’étais bipolaire ».

La maladie de Selena Gomez fait aussi des sauts d’humeur, des insomnies, de la mauvaise humeur. Mais aussi une augmentation de l’énergie pendant une certaine période. Ou encore de la fatigue, un gain ou un perte de poids importants. Le tout avec des pensées noirs.

Selena Gomez: Demi Lovato aussi est atteinte de bipolarité !

L’ex amie de Selena Gomez se confie sur sa maladie mentale

De son côté, l’ex amie de Selena Gomez avait aussi confié qu’elle avait cette maladie mentale. En 2014, elle avait révélé à BP qu’elle était soulagée. La raison ? Elle savait de quoi elle souffrait.

L’actrice avait confié : « Quand j’ai reçu un diagnostic de trouble bipolaire, j’étais soulagée à bien des égards. Cela m’a aidé à comprendre pourquoi je déprimais. Et les mauvaises choses que je faisais pour faire face à ce que je vivais ».

Le 6 août dernier, Demi Lovato a failli y passer. En effet, elle a fait une overdose. Cette dernière l’a conduite tout droit à l’hôpital. La belle brune était à deux doigts d’y laisser sa vie.

Celle qui consomme de la drogue, elle avait aussi ajouté : « J’ai appris que cette maladie n’est pas quelque chose qui disparait avec le temps. C’est une chose contre laquelle je dois me battre« .