fbpx
Buzz
Partager sur

Sadek vs Bassem Braiki: le rappeur et ses complices en détention provisoire !

Sadek vs Bassem Braiki: le rappeur et ses complices en detention provisoire !

Après l'agression de Bassem Braiki, Sadek et ses complices viennent d'être mis en examen pour "violences aggravées par trois circonstances."

Sept jours après avoir subi la colère de Sadek, le youtubeur Bassem Braiki prend la parole sur les réseaux sociaux. Le rappeur et ses complices sont mis en examen. MCE TV vous dit tout !

UN RÈGLEMENT DE COMPTE

Il y a une semaine, le rappeur Sadek et trois de ses amis ont décidé de rendre justice eux-mêmes. Pour se faire, ils sont alors allés trouver le blogueur Bassem Braiki dans la banlieue lyonnaise. En colère, ils ont alors sauvagement agressé le jeune homme avant de publier des vidéos sur les réseaux sociaux. La raison ? Le youtubeur jouait sans arrêt la carte de la provocation. Depuis le 12 février, l’artiste parisien et ses potes sont donc en garde à vue.

Vendredi dernier, Sadek et ses complices ont d’ailleurs été placés en détention provisoire. Mais ce n’est pas tout. Ils ont naturellement été mis en examen pour « violences aggravées par trois circonstances (usage ou menace d’une arme, réunion et préméditation) et vol aggravé. » 

YouTube est désactivé.
Autorisez le dépôt de cookies pour accéder au contenu.

Bassem Braiki prend la parole après avoir été agressé par Sadek

Aujourd’hui, Sadek regrette amèrement son geste. Sur les réseaux sociaux, le jeune rappeur avait alors avoué qu’il n’allait pas  bien.  « J’ai cédé comme un imbécile à la violence et à la haine… J’envoie ce message à tous les petits frères qui m’écoutent. Sachez que ce que j’ai fait, c’est de la grosse merde et regardez bien, je vais payer pour ça. J’en suis totalement conscient. Et ce qui va arriver, c’est tout à fait bien fait pour moi… » 

Et si Sadek n’avait pas hésité à prendre la parole, Bassem était, jusqu’alors, resté silencieux. Le 15 février, il a finalement publié une vidéo sur son compte YouTube. Il affirme alors vouloir changer : « Émile Zola avait dit « J’accuse ». Moi je dis « Je m’excuse »… Toutes ces personnes qui m’ont soutenu, je me dois de penser à vous quand je revendique des choses. Beaucoup de gens disent que Bassem divise. Bassem va réunir. Tout en gardant ses valeurs, ses principes et sa façon de penser. »