fbpx
Buzz
Partager sur

Roméo Elvis en Willy Wonka du cannabis pour son clip « Chocolat » ! (VIDEO)

Roméo Elvis en Willy Wonka du cannabis pour son clip
Partager sur Facebook

Roméo Elvis a sorti le grand jeu pour son clip Chocolat. Le rappeur belge s'est ainsi déguisé en un Willy Wonka un peu particulier ...

Le clip Chocolat de Roméo Elvis est enfin sorti. Et cela pour le plus grand plaisir des fans. Dans cette vidéo, le rappeur se met dans la peau d’un Willy Wonka un peu spécial. Puisque ce n’est pas le chocolat qui l’intéresse mais bien une autre tentation…la drogue !

Ainsi, Roméo Elvis reprend le conte de Roald Dahl: Charlie et la Chocolaterie. Un univers que tout le monde connait. On découvre ainsi, le rappeur en Willy Wonka, mais aussi un Oompa Loompa. Le clip reprend alors tous les codes du film. On découvre la grande usine qui produit de la beuh ou du chocolat.

Mais aussi les trois enfants que Roméo accueille. On peut ainsi reconnaitre Violette, Augustus Gloop, Violette Beauregard et Charlie ! Les trois enfants rentrent alors dans une visite guidée dont ils ne sortiront pas indemnes… Le rappeur les avaient pourtant prévenus.

Roméo Elvis en Willy Wonka prévient des dangers de la drogue

Au tout début du clip, Roméo Elvis explique comment il est tombé dedans tout petit. «  j’me rappelle quand j’avais 17 c’était ksaar / J’croyais encore qu’j’aillais finir photographe / Et j’avais aucun style à part une paire de Vans / À l’école on fumait trop le chocolat ».

Roméo Elvis rentre alors dans la peau de Willy Wonka. Et donne ainsi des conseils à ses trois invités. « Faut pas commencer le chocolat / Mais si tu l’fais faut toujours être à 2 / Mon ami j’espère que t’es fort en ma-a-aths / Tu vas pas pouvoir compter sur la beuh (Chocolat) ».

Pendant près de trois minutes, Roméo Elvis établit une métaphore entre le chocolat et la beuh. Deux produits qui font le bonheur des enfants, et l’autre des ados et adultes. Mais qui sont au final nocifs. L’occasion alors pour le rappeur de se livrer tout en faisant de la prévention.