Buzz
Partager sur

Rihanna, de popstar mondiale à impitoyable businesswoman

rihanna-popstar-mondiale-impitoyable-businesswoman
Partage
Partager sur Facebook

Si elle n’a pas totalement abandonné la chanson, Rihanna s’impose désormais dans les domaines de la mode et de la beauté. MCE analyse le brillant transfuge.

Elle a quelque peu délaissé les charts pour les podiums et rayons cosmétiques. Mais grand bien lui en a pris! On ne peut le nier : depuis quelques années, Rihanna est devenue une businesswoman implacable. Gérant d’une main de fer son entreprise make-up, mais pas que. Retour sur une reconversion « modesque » des plus réussies.

Rihanna, un sens de la mode aigu

Tout d’abord, tout admirateur de la belle se doit de reconnaître que son sens du style ne date pas d’hier. Certes, à ses débuts, Rihanna ne détonnait pas vraiment pour son look, assez passe-partout. Mais une fois passé le cap d’ « Umbrella », la donne change radicalement. Carré asymétrique plongeant, dressing plus pointu. Celle qui était jusqu’ici plus connue comme « l’outsider de Beyoncé » embrasse un nouveau look, plus personnel et singulier. Un changement qui porte ses fruits. Depuis, Riri est considérée comme une influenceuse prescriptrice de nouvelles tendances. C’est simple : dès que la chanteuse porte une nouvelle griffe, soyez sûrs que la planète mode (nous compris) va se l’arracher. Et ce qu’il s’agisse d’une pièce de haute-couture… ou d’un objet signé Primark !

C’est donc assez naturellement que le public a accueilli « Fenty », ou les premières collaborations de Rihanna avec la marque de sport Puma. Lui apportant un sacré coup de jeune, par la même occasion ! Fleuron de ce travail commun, la désormais célèbre « creepers ». Soit une Puma Suede, modèle classique de la marque, ajustée d’une plateforme impressionnante et plus « punk/rock’n’roll ». Une ingénieuse trouvaille, surtout pour une artiste issue d’un univers plutôt r’n’b.

Avec Rihanna, du maquillage et de la lingerie pour tous

C’est peut-être d’ailleurs là tout de talent de la barbadienne. Mélanger les styles, penser à tous les goûts. Preuve en est, sa plus belle réussite marketing : sa marque de cosmétique à qui elle a, encore une fois, donné son nom de famille, Fenty Beauty. Jusque là, rien de bien original : nombre d’artistes ont déjà lancé leur marque de parfum ou de maquillage. Mais Riri voit très loin, et s’adonne à une mission. Donner à chaque carnation de peau le make-up idéal car ajusté.

Bien sûr, la jeune femme n’est pas la première à y avoir pensé. La youtubeuse française Djilicious, avec sa collection « Djilicious Cosmetic » aussi s’est installée sur ce marché bien avant elle. Mais la chanteuse jouit d’une image de marque forcément plus rayonnante. Et surtout, ses produits s’avèrent plus aboutis. En effet, Fenty Beauty propose quelques quarante nuances de fond de teint ! Les influenceurs beautés (d’Afrique et d’ailleurs), d’abord réticents, testent tour à tour les produits de la gamme. Et s’avèrent plus que conquis. Le buzz est lancé, les magasins pris d’assaut. Si bien que pour son premier mois d’exploitation, Fenty Beauty génère des revenus cinq fois supérieurs à ceux de Kylie Cosmetics, référence du marché !

Toujours dans l’optique d’apporter de nouvelles options aux minorités, Rihanna propose désormais sa marque de lingerie. Baptisée « Savage », celle-ci se veut ultra-inclusive et parée pour habillée toutes les morphologies (du XS au XXXL). Une petite disruption comme on les aime, surtout quand certains modèles taille 38 se voient considérées comme « obèses ». Une fois encore, Rihanna bouleverse les codes de la mode, rendant gloire aux formes plus que généreuses. Une inspirante extravagance qui réconforte la chanteuse de 30 ans dans cet exigeant domaine.
Et la musique alors ?

Rihanna, une vraie businesswoman

Pour sûr, Riri fait aujourd’hui davantage parler d’elle pour ses aventures dans l’industrie de la mode. Mais de là à dire qu’elle a totalement enterré sa carrière musicale il n’y a qu’un pas… que nous ne franchirons assurément pas. Son dernier opus, « Anti », sorti en 2016, a tout d’une réussite. Virage déroutant aux accents plus expérimentaux, Rihanna a cette fois-ci misé sur le son plus que sur l’efficacité des ritournelles. A l’exception de « Work », oubliez donc les morceaux taillés pour les boîtes de nuit. Anti est une œuvre plus harmonieuse, moins commerciale, qui peut servir de bande-originale de films/séries… voire même de votre vie. Tout du moins, des fictions phares comme « Girls » ou encore « The Handmaid’s Tale » ne se sont pas gênées !

Même si, de temps à autre, l’artiste aime nous rappeler à notre bon souvenir qu’elle est la reine du dancehall. Et s’autorise des retours plus pop, comme sur «This is what you came for» avec Calvin Harris. Ou encore « Wild Thoughts » avec DJ Khaled. Des incursions qu’elle maîtrise et qu’elle maîtrisera toujours, mais dont elle sait désormais s’abstenir pour mieux se faire plaisir. Qu’on se le dise : on espère que sa prochaine galette sera aussi sexy et osée qu’Anti, maelstrom de nouvelles sonorités. Mais n’éludera pas les titres imparables car chaloupés et les hymnes lyriques façon « Diamonds ». Parce qu’au fond, grâce à elle ,nous sommes tous beaux comme dans des diamants dans le ciel !