fbpx
Buzz
Partager sur

R Kelly: ses « esclaves sexuelles » réclament leur argent !

R Kelly: ses
Partager
Partager sur Facebook

Après avoir été arrêté à Chicago le 11 juillet dernier, R. Kelly est une nouvelle fois au cœur d'une polémique.

13 chefs d’accusation viennent récemment de se soulever contre R Kelly. On l’accuse notamment de détournement de mineurs et de détention de pédopornographie.

Il y a quelques heures, un nouveau scandale vient d’exploser et encore une fois, R Kelly est pointé du doigt. Pendant des années, il aurait embauché des « assistantes » que finalement, il aurait plus utilisé comme des esclaves sexuelles qu’autre chose. Dans le cadre de l’enquête autour du rappeur, plusieurs vidéos sont d’ailleurs sorties, prouvant qu’il adorait filmer ses différents ébats…

Ces deux assistantes employées par le rappeur américaine sont alors en colère car elles n’ont plus accès à l’argent que R Kelly leur doit. Explications !

R Kelly : ses deux « assistantes » ne touchent plus leur argent

Joycelyn Savage et Azriel Clary vivent avec le chanteur depuis de nombreuses années. Et depuis tout ce temps, elles ne dépensent donc rien et gagnent même de l’argent. En effet, selon des sources proches de R Kelly, il leur remettait de l’argent chaque semaine, en plus de les payer pour les services qu’elles lui rendaient, en tant qu’ »assistantes ».

Le seul petit problème c’est que Joycelyn et Azriel ont toujours eu besoin d’un intermédiaire pour pouvoir toucher leur argent. Ce dernier était donc le seul à avoir accès aux finances du rappeur et malheureusement, il a disparu de la circulation depuis l’arrestation du chanteur. C’est lui qui payait les deux jeunes femmes en liquide de façon régulière.

Ainsi, les deux jeunes femmes se présentent alors comme les compagnes du chanteur. Elles disent avoir vécu aux côté de R Kelly de leur plein gré. Pourtant, les parents de celles-ci ne semblent pas vraiment d’accord. Ils accusent R. Kelly d’avoir profité de la naïveté et du jeune âge des deux femmes (elles ont toutes les deux moins de 25 ans) pour en faire ses esclaves sexuelles.